Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > France : Port du voile : Fatiha Boudjahlat une prof toulousaine porte (...)

France : Port du voile : Fatiha Boudjahlat une prof toulousaine porte plainte contre la journaliste Rokhaya Diallo

jeudi 17 mai 2018, par siawi3

Source : https://www.ladepeche.fr/article/2018/05/17/2799610-port-voile-prof-toulousaine-porte-plainte-contre-journaliste-rokhaya-diallo.html

Port du voile : une prof toulousaine porte plainte contre la journaliste Rokhaya Diallo

GILLES SOUILLES

Mis à jour le 17/05/2018 à 13:54

Peut-on être féministe et justifier le port du voile, censé incarner la soumission des femmes à l’ordre masculin et religieux ? Le débat, qui n’en finit pas d’enflammer la médiasphère, vient de donner lieu à une véritable guerre des tweets entre la journaliste parisienne Rokhaya Diallo, dont l’association " les indivisibles", traque le racisme systémique de la société française, et Fatiha Boudjahlat, une professeure de collège toulousaine, militante laïque au Mouvement républicain et citoyen (MRC) cher à Jean-Pierre Chevènement.

Tout commence avec un tweet de la première, chroniqueuse chez Cyril Hanouna dans l’émission Touche pas à mon poste, qui explique en substance qu’une femme portant un voile signifie que son corps n’est pas à la disposition des hommes. Fatiha Boudjahlat riposte en allant au bout de la logique : " Avis aux prédateurs, écrit-elle sur Twitter, le corps de Rokhaya Diallo est à leur disposition". Son compte est aussitôt bloqué et la polémique et les insultes enflent contre la prof toulousaine.

Rokhaya Diallo contre-attaque en stigmatisant un "appel au viol" et porte plainte pour incitation à la commission d’un crime. Fatiha Boudjahlat est illico convoquée à Paris où on lui explique que l’affaire est sensible concernant une personnalité très médiatique.

La plainte de Rokhaya Diallo classée sans suite

Le policier qui l’entend lui avoue qu’il ne savait que les féministes ne pensaient pas forcément toutes la même chose. Et la plainte fait long feu. Elle a été classée sans suite par le procureur. "C’est Rokhaya Diallo qui n’est pas féministe, suggère Fatiha Boudjahla. Elle mène une véritable campagne de harcèlement parce qu’elle a de l’argent, qu’elle passe à la télé et qu’elle dénonce le racisme et le patriarcat de l’homme blanc, mais pas celui de la religion et des autres communautés. En laissant entendre que porter un voile blanc, c’est cool."

A son tour, Fatiha Boudjahlat porte plainte

La prof, dont le livre, "Le grand retournement" a déjà été vendu à 10 000 exemplaires a décidé, à son tour, de porter plainte pour dénonciation calomnieuse contre Rokhaya Diallo. " Cela n’aboutira pas, mais je veux la faire descendre à Toulouse pour qu’elle s’explique, comme j’ai été moi-même convoquée à Paris, glisse-t-elle. Que je sois en jean, en mini-jupe ou carrément nue, mon corps n’est pas à la disposition des hommes et je n’ai pas besoin de voile pour le dire".