Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > Resources > Algérie : Vie et mort de Fernand Iveton - se souvenir...

Algérie : Vie et mort de Fernand Iveton - se souvenir...

Book Review

mardi 2 octobre 2018, par siawi3

Source : https://www.revue-ballast.fr/cartouches-35/

Septembre 2018

☰ De nos frères blessés, de Joseph Andras

Nous sommes dans les années 1950 : l’Algérie n’est pas encore indépendante et il y sévit déjà une guerre qui n’en porte pas le nom. Des hommes et des femmes luttent contre le colonialisme et son lot d’oppressions, de violences, mais aussi de massacres déjà tristement nombreux. Si d’aucuns, parmi les indépendantistes, choisissent ou se résignent à répondre avec une violence elle aussi meurtrière, d’autres élaborent des actions en s’assurant qu’il n’y ait aucune victime. C’était le cas de Fernand Iveton, qui avec d’autres, avait prévu de faire exploser une bombe dans un local désaffecté de l’usine où il travaille à Alger : une frappe symbolique forte sans morts. Nous sommes le 14 novembre 1956, et rien ne se déroulera comme prévu : il sera arrêté avant même que la bombe n’explose. Joseph Andras reprend ici cet événement marquant du récit franco-algérien — Fernand Iveton sera le seul européen guillotiné parmi les près de 200 prisonniers politiques qui le seront pendant la guerre d’Algérie — d’une plume saisissante et remarquable. En quelques pages, il parvient à raconter toutes les histoires contenues dans cette histoire : celle d’un homme épris de liberté, la rencontre avec la femme aimée, son engagement politique, les tortures pratiquées par la police coloniale (les âmes sensibles seront prévenues), la division au sein du Parti communiste français sur la question algérienne, la justice coloniale qui dicte une condamnation politique et demande la peine capitale, mais surtout les pensées d’un homme, « un idéaliste qui aima sa terre, sa femme, ses amis, la vie — et la liberté, qu’il espéra pour tous les frères humains ». Les choix d’écriture, les prises de positions, mais aussi le style de Joseph Andras, donnent l’envie de se procurer au plus vite ses autres écrits. [C.G.]

Éditions Actes Sud, 2016