Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Tunisie : Bir Ali Ben Khelifa : arrestation d’hommes jugés pour (...)

Tunisie : Bir Ali Ben Khelifa : arrestation d’hommes jugés pour terrorisme

mardi 7 février 2012, par siawi3

Publié le Vendredi 03 Février 2012 à 10:13

Source : http://www.gnet.tn/revue-de-presse-nationale/bir-ali-ben-khelifa/accrochages-arrestation-d-hommes-juges-pour-terrorisme/id-menu-958.html

AFP - Des hommes jugés pour terrorisme sont impliqués dans les accrochages armés qui ont fait deux tués parmi les assaillants et quatre blessés au sein des forces de sécurité mercredi près de Sfax, dans le sud-est de la Tunisie, a annoncé jeudi le gouvernement.

Nous avons procédé à l’arrestation d’un nombre d’individus (...) dont certains avaient été poursuivis et jugés en vertu de la loi antiterroriste, ont indiqué les ministères de l’Intérieur et de la Défense dans un communiqué.

Le communiqué commun ne précise pas le nombre total des arrestations, ni celui des personnes jugées précédemment pour terrorisme.

Le Tribunal militaire permanent de Sfax a pris en charge l’instruction pour déterminer l’origine des armes saisies et les objectifs visés, a-t-on ajouté de même source.

Deux membres du groupe traqué depuis mercredi par les forces de l’ordre ont été tués et un troisième a été arrêté à la suite des affrontements qui ont eu lieu aux alentours de Bir Ali Ben Khlifa, dans la région de Sfax (300 km au sud de Tunis), a-t-on confirmé dans le communiqué.

Quatre membres de la sécurité -trois militaires et un gendarme- ont été blessés dans les tirs qui ont pris fin jeudi, après l’arrestation d’un assaillant et la saisie d’armes et de munitions, a-t-on ajouté.

L’action est terminée, il y a deux morts et le troisième homme a été arrêté, avait indiqué à l’AFP le porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Les forces de sécurité qui ont traqué le groupe poursuivent le ratissage de la région à titre préventif, selon le communiqué publié jeudi soir.

Les affrontements avaient commencé après qu’une voiture transportant des hommes armés eut été signalée aux forces de l’ordre. Une course-poursuite s’était alors engagée et les hommes ont fui à pied dans la forêt.

Des kalachnikovs et des munitions ont été saisies, avait indiqué mercredi le ministre de l’Intérieur Ali Larayedh au cours d’une conférence de presse.

M. Larayedh avait parlé d’un incident grave, alors que des radios et des sites internet avaient fait état de salafistes. Certains ont évoqué des liens avec un groupe suspecté d’appartenance à Al Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) jugé en 2007 pour terrorisme dans l’affaire dite de Soliman.

Interrogé sur une éventuelle implication d’Aqmi en Tunisie, le ministre de l’Intérieur avait répondu : toute partie peut être une menace pour la Tunisie.

Des affrontements avaient fait 14 morts en décembre 2006 et janvier 2007 aux alentours de Soliman, à 30 km au sud de Tunis, entre les forces de sécurité et un groupe armé de 30 personnes jugées en application de la loi antiterroriste.

Les affrontements survenus mercredi sont les premiers depuis les élections d’octobre et l’entrée en fonctions du gouvernement dirigé par le parti islamiste Ennahdh