Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Attaques sur Paris : la réponse doit être une résistance humaine globale à (...)

Attaques sur Paris : la réponse doit être une résistance humaine globale àl’islamisme

mardi 17 novembre 2015, par siawi3

Toutes les versions de cet article : [English] [Español] [français]

(traduit de l’anglais par marieme helie lucas)

par Maryam Namazie

Dimanche 15 novembre 2015

Nous pleurons nos morts àParis aujourd’hui et exprimons notre solidarité avec le peuple en France – sans y ajouter aucun ‘oui, mais…’

Et pendant que nous pleurons ces morts, n’oublions pas tous les autres civils qui, vaquant àleurs occupations quotidiennes, ont été massacrés par l’islamisme – cette machine àtuer mondiale.

Au cours de ce mois ci seulement, il y a parmi les morts 7 hazaras dont une fillette de 9 ans décapités par Isis ; et Rokhshana, 19 ans, lapidée par les talibans en Afghanistan ; une fosse commune de femmes yazidies découverte après qu’Isis ait été boutée hors de Sinjar ; des attaques àla bombe dans les rues de Baghdad et Sadr City qui ont tué 41 personnes ; les explosions jumelles àBeyrouth au Liban, qui tuèrent au moins 43 personnes ; un avion de ligne russe abattu avec 224 personnes àbord ; au moins 4 personnes tuées dans une attaque suicide dans le Sinai en Egypte ; un éditeur laïque et trois autres personnes blessées au Bangladesh ; au moins 32 personnes y compris 4 enfants tués dans une attaque suicide au Pakistan ; 30 personnes tuées et des douzaines blessées dans la double attaque suicide dans l’Etat de Borno au Nigeria…

D’autres, innombrables, ont également été tués – non pas par des djihadistes mais, légalement, par des Etats islamiques selon les lois de la sharia : 100 exécutions en Arabie Saoudite en six mois et 700 en Iran pendant la même période. L’actuel Président Rouhani, qui devait venir en France, a présidé àl’exécution de 2000 civils pendant ses deux ans de mandat… Et bien plus encore languissent en prison – des gens comme Raif Badawi et Atena Faraghdani – et subissent le joug des gardiens de prison, voile obligatoire, ségrégation de genre, et même interdiction de rire àvoix haute ou de la musique..

Bono, le chanteur de U2, a dit que les massacres àParis, et spécialement l’attaque contre la salle de concert, sont la ‘première attaque directe contre la musique’, mais la musique a été la cible des islamistes depuis des décennies. Au Mali par exemple, les islamistes ont banni la musique dans le nord du pays. En Iran, les femmes n’ont pas le droit de chanter en solo devant des hommes…
Les islamistes ciblent la musique, l’art, l’amour, et toujours les civils.
Le président français Hollande a dit que les attaques sur Paris sont un acte de guerre. Certes c’est vrai, mais cela fait déjàdes décennies que cette guerre est engagée. Les peuples de bien des pays au Moyen Orient, en Afrique du Nord et en Asie du Sud ont perdu une génération, et ont combattu ce mouvement en mettant leur vie en jeu. Cette ‘guerre’ est l’une des principales raisons pour l’afflux en masse de migrants.

En dépit de cette dévastation, il y a de l’espoir. Juste cette dernière semaine, des femmes sont sorties pour tenter de s’opposer àla lapidation de Rokhshana, des dizaines de milliers se sont opposés aux décapitations en Afghanistan et les peshmergas ont libéré Sinjar du joug d’Isis, faisant tomber le drapeau d’Isis et monter le drapeau kurde.

Les manifestations pour la défense du peuple de Paris font partie de ce mouvement mondial de protestation contre la brutalité et l’inhumanité islamiste. Notre succès dépend de notre capacité àreconnaitre la résistance mondiale contre l’islamisme et àvoir comment celle ci est intrinsèquement liée àla notre.

Notre succès dépend aussi de notre capacité àcibler les islamistes et pas seulement les djihadistes. Nous ne pouvons gagner contre Isis si nous continuons àfréquenter les Chefs d’Etats des pays islamiques comme Rouhani et le régime saoudien, ou bien àapaiser, financer et même armer les islamistes ‘ modérés’ qui font partie du problème.
Et nous ne pourrons pas gagner non plus si nous blâmons collectivement les migrants ou les musulmans. Bien des ‘musulmans’ (ou présumés tels) sont les premières victimes et combattent sur la ligne de front de la résistance. Et bien des migrants fuient les islamistes ou les dictateurs comme Asad, en Iraq, en Syrie, en Iran, en Afghanistan…
Parmi ceux qui tuent sans discrimination àParis ou àRaqqa, il y a des gens nés en Europe. Car il ne s’agit pas d’un mouvement ‘anti impérialiste’, justifiable ou excusable, et ce n’est pas non plus un problème d’identité’. Il s’agit làde politique – des politiques réactionnaires et fascistes qui n’ont besoin d’aucune justification pour tuer et massacrer. Làoù commence l’islamisme se terminent les droits, les libertés, les politiques démocratiques et la liberté de pensée.

Pour repousser ce mouvement, nous devons nous y opposer totalement – pas seulement aux djihadistes -, et pas seulement en Europe. Assurer la sécurité des peuples en Europe est intrinsèquement lié au fait de préserver la sécurité des peuples dans le monde entier. En cela, nous avons de nombreux alliés parmi les peuples d’Afghanistan, d’Iran, de Syrie, d’Irak ou d’Algérie qui se sont levés pour résister aux islamistes depuis des décennies.

Aujourd’hui nous portons le deuil, mais nous décidons aussi de continuer ànous battre au nom des peuples, partout.
En avant, pour une résistance humaine mondiale contre l’islamisme.