Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Chypre assouplit sa leÌ gislation sur l’avortement

Chypre assouplit sa leÌ gislation sur l’avortement

mercredi 4 avril 2018, par siawi3

Source : MMF n° 350, 3.04.18

Chypre assouplit sa leÌ gislation sur l’avortement

Le Parlement chypriote a reÌ duit aujourd’hui les contraintes imposeÌ es aux femmes pour avorter, apreÌ€s des anneÌ es de deÌ bats dans ce pays de l’Union europeÌ enne disposant d’une des leÌ gislations les plus strictes en la matieÌ€re. Le projet de loi modifiant le Code peÌ nal a eÌ teÌ adopteÌ avec 33 voix pour, huit contre et cinq abstentions. Jusqu’aÌ€ preÌ sent, les avortements eÌ taient leÌ gaux seulement dans certaines circonstances.

Deux meÌ decins devaient notamment certifier que la grossesse posait des risques pour la santeÌ physique ou psychologique de la femme. Les amendements voteÌ s permettent deÌ sormais aÌ€ une femme de mettre fin aÌ€ une grossesse dans un deÌ lai de 12 semaines, sans justifier d’un risque pour sa santeÌ . Elle devra tout de meÌ‚me consulter un meÌ decin. Le deÌ lai est prolongeÌ aÌ€ 19 semaines notamment dans les cas de viol ou d’inceste. « Notre intention est d’immeÌ diatement deÌ criminaliser l’interruption volontaire de grossesse », a deÌ clareÌ aÌ€ l’AFP Stella Kyriakides, preÌ sidente du comiteÌ parlementaire sur l’eÌ galiteÌ des chances entre les hommes et les femmes, avant le vote. Les modifications leÌ gislatives visent aÌ€ « garantir le droit incontestable des femmes aÌ€ faire des choix libres et informeÌ s », a ajouteÌ la deÌ puteÌ e, une des principales promotrices de la nouvelle leÌ gislation. En cas de grossesse reÌ sultant d’un viol, les femmes n’auront plus besoin de produire une confirmation de la police, selon l’un des amendements, mentionne Mme Kyriakides. AÌ€ Chypre, ouÌ€ l’avortement est un sujet sensible, l’influente eÌ glise orthodoxe s’oppose depuis toujours aÌ€ sa deÌ criminalisation. MeÌ‚me si les poursuites en justice sont rares, les meÌ decins opeÌ raient souvent dans une zone grise.

En octobre dernier, l’arrestation d’une femme ayant obtenu un avortement dans un clinique priveÌ e, et du meÌ decin, avait susciteÌ la poleÌ mique. Cet incident a mis en lumieÌ€re la neÌ cessiteÌ d’aller de l’avant avec la nouvelle proposition leÌ gislative, commente Mme Kyriakides. Selon les leÌ gislateurs, l’adoption de cette loi, qui avait eÌ teÌ preÌ senteÌ e en 2015, est un premier pas vers une pleine deÌ criminalisation. Une proposition leÌ gislative plus compleÌ€te, incluant des dispositions sur l’eÌ ducation sexuelle et la preÌ vention, devrait eÌ‚tre preÌ senteÌ e dans environ deux mois, selon Mme Kyriakides.

Il n’existe pas de donneÌ es fiables sur les avortements aÌ€ Chypre, mais des femmes se tournent vers cette pratique clandestinement, avance-t-elle. Pour Afroditi Elisseou, preÌ sidente de la SocieÌ teÌ de gyneÌ cologie et d’obsteÌ trique de Chypre, l’assouplissement de la loi est une bonne mesure. « On ne peut pas imaginer qu’une seule femme se mette en danger parce qu’elle eÌ tait si deÌ sespeÌ reÌ e qu’elle a avorteÌ avec des meÌ thodes illeÌ gales », souligne-t-elle.