Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Maghrébins unis pour le soutien au peuple algérien !

Maghrébins unis pour le soutien au peuple algérien !

dimanche 31 mars 2019, par siawi3

Source : https://www.elwatan.com/edition/contributions/appel-dintellectuels-maghrebins-unis-pour-le-soutien-au-peuple-algerien-31-03-2019

Maghrébins unis pour le soutien au peuple algérien !

Publié le 29 mars 2019

Nous soussignés, partisans d’un Maghreb pluriel, héritiers des valeurs et des rêves des fondateurs de l’idée maghrébine – ceux-làmême qui ont transcendé le découpage colonial de l’Afrique du Nord, et qui ont érigé tout haut l’articulation stratégique entre libération du joug colonial et unité des peuples de la région dans un Maghreb prospère et citoyen –, « proclamons àleur suite, solennellement, notre foi en l’unité du Maghreb  » (conférence de Tanger, 27-30 avril 1958).

Nous déclarons, avec force et conviction, notre pleine solidarité avec la lutte du peuple algérien pour retrouver sa pleine souveraineté confisquée jusque-là.

Nous dénonçons toute forme d’ingérence extérieure dans la lutte du peuple algérien et toute atteinte àsa libre expression, àson unité et àla paix en Algérie et dans tout l’espace maghrébin.

Nous constatons qu’en dépit des expériences politiques depuis les indépendances, qui n’ont réalisé ni unification de cet espace, ni démocratisation de la vie publique, ni développement humain et durable, le rêve de la construction maghrébine demeure vivace. Bien mieux, il est devenu l’espoir permettant d’exister dans le monde actuel où il n’y a de place que pour les grands regroupements cimentés par des solidarités régionales agissantes.

Les peuples de notre espace maghrébin, de la Mauritanie àla Libye, expriment – de façon continue et par le biais d’actions diverses, dans l’espace public – leurs aspirations àla dignité, au droit àla vie, àla démocratie, àl’équité, au développement durable, àl’égalité des chances, aux droits des femmes et des jeunes, au respect du lien de droit et àune solidarité sociale active. Par leurs actions et revendications, ils donnent corps au Maghreb de demain : le Maghreb des citoyens. Nous nous sentons parmi eux et nous nous projetons avec eux dans cet avenir maghrébin prometteur. Ils ressuscitent, par leurs luttes et aspirations, la conscience maghrébine des fondateurs.

Hier, c’est àl’initiative du peuple tunisien que les peuples du Maghreb, et spécialement leurs jeunesses, sont descendus dans les rues pour protester contre le despotisme et pour revendiquer haut et fort la fondation de sociétés modernes, solidaires et démocratiques, et l’instauration d’Etats de droit cimentés par des légitimités populaires librement exprimées et collectivement consacrées. Puis ont suivi les mouvements marocains du 20-Février et du Hirak rifain.

Aujourd’hui, c’est le peuple algérien et sa jeunesse qui relancent le processus de libération et qui reçoivent spontanément le soutien des peuples maghrébins et de leurs jeunesses.

Nous nous engageons dans cette voie :

– pour que le processus de démocratisation et de modernisation des Etats et des sociétés ne soit pas confisqué et détourné vers des fins de reproduction du despotisme ;

– pour que le choix de l’expression pacifiste des volontés populaires ne soit pas détourné vers des dérapages qui « justifieraient  » des interventions violentes des despotes et de leurs appareils sécuritaires ;

– pour faire éviter aux peuples maghrébins le néfaste choix entre despotisme et chaos ;

– pour que cette conscience maghrébine transcende toute tendance àl’isolationnisme, au patriotisme étriqué, au clanisme et autres clientélismes ;

– pour que la socialisation des jeunes générations ne se fasse pas dans le déni du Maghreb, le patriotisme étroit et la haine de l’autre… Mais, bien au contraire, le socle dans lequel cette socialisation se fera sera celui de la citoyenneté maghrébine ;

– pour que la complémentarité des ressources matérielles et humaines soit exploitée au profit d’un bien-être maghrébin, notamment par des mutualisations diverses et des partenariats innovants, contrairement àla dilapidation actuelle de ces capitaux humains et matériels ;

– pour que l’espace Maghreb soit une zone de paix, où la quiétude et la sécurité des citoyens, et des peuples, seront garanties, d’abord par l’adhésion déterminée et large àla construction citoyenne du Maghreb, ensuite par la promotion d’une culture du dialogue et de la recherche des convergences. Enfin, par l’institution de cadres de recherches de compromis, d’arbitrages et de résolutions des litiges et des conflits. Cela préviendra tout dérapage vers la violence, et toute tentation terroriste ;

– pour que le conflit du Sahara occidental, qui, par sa non-résolution, porte préjudice non seulement aux intérêts stratégiques des peuples de la région, mais aussi àla paix dans l’espace mixte euro-méditerranéen-africain, trouve la voie d’une solution politique juste, équitable et consensuelle.

Nous affirmons qu’au-delàde la complexité de la question saharienne, une solution maghrébine au conflit est possible. Nous sommes disposés àparticiper àson élaboration, dans l’intérêt stratégique des peuples du Maghreb, de la Méditerranée et de l’Afrique. Pour nous, le Sahara occidental doit être un pont vers le Maghreb et non un champ de guerre et de destruction.

Nous proclamons notre soutien total et inconditionnel au peuple algérien. Dans cette phase de mondialisation instable, il n’y a de salut que maghrébin.

Le 25 mars 2019.

Premiers signataires

Aabou Mohamed, militant associatif (France/Maroc)
Aamoun Ismaïl, cadre comptable (France/Algérie)
Abbad Andaloussi Samia, pharmacienne (Maroc)
Abdelhamid Maha, chercheuse géographe (Tunisie)
Abdeljaoued Héla, médecin, militante féministe et des droits de l’homme (Tunisie)
Abdelkefi Ben Achour Rabaa, universitaire (Tunisie)
Abdelmoumni Fouad, économiste, militant des droits de l’homme (Maroc)
Abderrahmane Ali, universitaire (Tunisie)
Abdessamad Hichem, traducteur (Tunisie)
Abdoun Mohamed Ismaïl, universitaire (Algérie)
Achab Ramdane, éditeur (Algérie)
Addad Hakim, militant politique et associatif (Algérie)
Adnane Yassine, écrivain poète (Maroc)
Ahram Ayad, défenseur des droits humains (Maroc)
Ahrrare Latefa, actrice, metteur en scène (Maroc)
Ait Mohamed Madjid, ancien responsable d’association des droits de l’homme (Algérie)
Akesbi Najib, économiste (Maroc)
Akrouf Sanhadja, militante féministe (Algérie)
Al Moutamassik Ahmed, sociologue (Maroc)
Alaoui Ismaïli, pharmacien (Maroc)
Alaoui Moulay Ismaïl, dirigeant politique (Maroc)
Alioua Mehdi, sociologue, enseignant-chercheur (Maroc)
Allagui Abdelkrim, professeur des universités, militant des droits humains (Tunisie)
Allal Mourad, militant associatif (France/Tunisie)
Allal Samir, universitaire (France/Tunisie)
Allal Tewfik, responsable associatif (France/Algérie)
Amara Jean-Claude, militant associatif (France/Algérie)
Amazigh Abdelhafid, expert économie et finance (Maroc)
Amrani Souhli Mehdi, économiste (Maroc)
Aourid Hassan, politologue, historien (Maroc)
Arsalane Chakib, administrateur (Maroc)
Ayegou Jamila, économiste (Maroc)
Baaboura Noureddine, juriste, militant associatif (France/Tunisie)
Baccar Gherib, économiste (Tunisie)
Balafrej Omar, parlementaire (Maroc)
Baouz Djamah (Algérie)
Bazza Mohamed, responsable associatif (France/Maroc)
Behaz Bachir, financier (Algérie)
Belghzal Abdelmajid, militant associatif (Maroc)
Bel Haj Yahya Fathi, écrivain (Tunisie)
Belhassan Souhayr, essayiste, militante des droits humains (Tunisie)
Bel Hedi Habib, producteur (Tunisie)
Belkaïd Akram, journaliste, écrivain (Algérie)
Belkeddar Farouk, militant associatif (France/Algérie)
Ben Achour Sana, juriste, universitaire (Tunisie)
Ben Aïssa Lotfi, économiste, militant politique (Tunisie)
Ben Aïssa Mohamed Salah, universitaire, ancien ministre (Tunisie)
Ben Ameur Ali, universitaire (France/Tunisie)
Ben Ameur Hédia, militante associative (France/Tunisie)
Benameur Abderrahmane, avocat, militant des droits humains (Maroc)
Benaza Selma, comptabilité-finance (Algérie)
Ben Azouz Nabil, enseignant, militant politique (Tunisie)
Benazzouz Badia, comptabilité-finance (Algérie)
Benazzouz Imane, biologiste (Maroc)
Ben Frej Hechmi, citoyen du Maghreb (Tunisie)
Benhaïm Raymond, économiste (Maroc)
Ben Jelloun Tahar, écrivain (Maroc)
Benjelloun Kenza, artiste-peintre (Maroc)
Benlyazid Farida, cinéaste (Maroc)
Ben Moussa Sassi, militant associatif (France/Tunisie)
Bensaad Ali, géographe (Algérie)
Bensaïd Mohamed Aït-Idder, ancien parlementaire (Maroc)
Bensaïd Mohammed, militant associatif (France/Tunisie)
Ben Salem Abdelatif, journaliste (Tunisie)
Ben Slama Raja, essayiste (Tunisie)
Benslama Fethi, psychanalyste (Tunisie)
Benslimane Moncef, universitaire (Tunisie)
Ben Youssef Adnane, militant associatif (Tunisie)
Berrada Mohammed, écrivain (Maroc)
Bessis Sophie, historienne (France/Tunisie)
Bhar Mohamed, artiste, musicien (France/Tunisie)
Biad Tayeb, historien (Maroc)
Binebine Mahi, peintre, écrivain (Maroc)
Bouabaci Aïcha, écrivaine (Algérie)
Bouaziz Mustapha, historien (Maroc)
Bouden Hajer, traductrice (France/Tunisie)
Bouguerra Mohamed Larbi, membre de l’Académie tunisienne Bait al-Hikma (Tunisie)
Boumediene Alima, militante associative, ancienne sénatrice (France/Maroc)
Boutouala Ali, dirigeant politique (Maroc)
Branine Saïd, directeur de la rédaction Oumma.com (France/Algérie)
Brugel Fabienne, metteuse en scène (France/Algérie)
Chaabane Nadia, députée Constituante 2011-2014 (Tunisie)
Chafiai Abdelhakim, universitaire, militant associatif (Maroc)
Chammari Khémaïes, ancien ambassadeur, militant des droits humains (Tunisie)
Chaoui Hakima, poète (Maroc)
Charfi Mounir, journaliste (Tunisie)
Chenchabi Hédi, militant associatif (France /Tunisie)
Cherbib Mouhieddine, responsable associatif (Tunisie)
Cherif Faysal, historien (Tunisie)
Cherif Khadija, universitaire, féministe (Tunisie)
Cherif-Chammari Alya, avocate, universitaire, militante féministe (Tunisie)
Cherki Alice, psychanalyste (France/Algérie)
Chouikha Larbi, universitaire (Tunisie)
Dahmani Ahmed, économiste (Algérie)
Daidaa Mohamed, ancien parlementaire, syndicaliste (Maroc)
Dakhlia Jocelyne, universitaire (France/Tunisie)
Djabi Nacer, universitaire (Algérie)
Djahnine Habiba, poète, cinéaste, féministe (Algérie)
Dridi Mohsen, militant associatif (France/Tunisie)
Dutour Nassera, militante des droits humains (France/Algérie)
Elalamy Youssouf Amine, écrivain (Maroc)
El Amri Aïda, militante associative (France/Tunisie)
El Aroussi Moulim, philosophe, écrivain (Maroc)
El Aziz Abdeslam, dirigeant politique (Maroc)
El Bouhsini Latifa, historienne (Maroc)
El Hadjali Fathi, militant associatif (Belgique/Tunisie)
El Hadrami Mohamed Elamine Tani, universitaire et ancien ministre (Mauritanie)
El Hadri Abdelkader, militant politique (Maroc)
El Haij Ahmed, responsable associatif (Maroc)
El Idrissi Nacer, responsable associatif (France/Maroc)
El Kahlaoui Ahmed, responsable d’association (Tunisie)
Elkattab Mohamed Elamine, universitaire, responsable d’association (Mauritanie)
El Khalfa Beddiari Salah, écrivain (Canada/Algérie)
El Kherchi Driss, enseignant, militant associatif (France/Maroc)
Elkhorchi Driss, militant associatif (Belgique/Maroc)
Ellala Mohamed-Lakhdar, militant associatif (France/Tunisie)
Elloumi Chedly, militant associatif (France/Tunisie)
El Yousfi Abdellatif, enseignant (Maroc)
Ennifer Rachida, universitaire, journaliste (Tunisie)
Essalmi Nadia, éditrice (Maroc)
Faouel Raoudha, militante associative (France/Tunisie)
Fawzi Saïd, militant des droits humains (France/Maroc)
Fenniche Frej, militant des droits humains (Tunisie)
Ferjani Mohamed Chérif, universitaire (France/Tunisie)
Fersaoui Abdelouaheb, responsable associatif (Algérie)
Fliss Mohamed Salah, militant politique (Tunisie)
Galaï Ahmed ben Tahar, défenseur des droits de l’homme (Tunisie)
Ghalleb Mehdi, artiste-peintre, écrivain (France/Tunisie)
Guemriche Salah, écrivain, ancien journaliste (Algérie)
Guenoun Ali, historien (Algérie)
Guitoun Saddok, militant associatif (France/Algérie)
Habache Youssef, journaliste (France/Palestine)
Habchi Ahmed, manager (Maroc)
Hadj-Moussa Ratiba, universitaire (Algérie)
Hafid Mohamed, universitaire(Maroc)
Haidour Mohamed (Tunisie)
Haidour Mohammed Anouar, militant associatif et syndicaliste (Espagne/Maroc)
Hamma Ayna Maglaha, responsable associatif sahraoui
Hamrouni Mohammed, militant associatif (France/Tunisie)
Hamza Mohamed, chimiste (Maroc)
Hanine Maher, militant associatif et politique (Tunisie)
Harbi Mohammed, historien (Algérie)
Hennad Mohamed, universitaire (Algérie)
Horma Ismaïl, universitaire (Mauritanie)
Jabrane Aïcha
Jalloul Nacer, Association Farhat-Hached Solidarité et justice (Tunisie)
Janod Jean-Marie, militant antiraciste (France)
Jatri Mahmud
Jendoubi Kamel, ancien ministre, militant des droits humains (France/Tunisie)
Kadri Aïssa, universitaire (Algérie)
Kaouah Majid, poète, écrivain (Algérie)
Karaborni Najet, militante associative (Tunisie)
Khaless Rachid, écrivain (Maroc)
Khelifi Meriem, universitaire (Algérie)
Khiri Mohamed, militant associatif (France/Tunisie)
Kitar Abderrazak, militant associatif (Tunisie)
Kitouni Hosni, historien (Algérie)
Koumina Mohamed Najib, journaliste et militant politique (Maroc)
Krichen Aziz, sociologue, écrivain (Tunisie)
Laabi Abdellatif, écrivain (Maroc)
Laalami Ouali Mohammed, ingénieur (Maroc)
Labidi Kamel, journaliste, militant des droits humains (Tunisie)
Labidi Moez, enseignant, économiste (Tunisie)
Lahbib Kamel, militant associatif (Maroc)
Lahmer Annie, élue conseil régionale IDF (France/Algérie)
Lahrech Saddik, militant associatif (Maroc)
Lakhdar Latifa, universitaire (Tunisie)
Lamrani Dalila, militante féministe (Algérie)
Laraki Jaouad, parlementaire (Maroc)
Laroui Fouad, écrivain (Maroc)
Machta Insaf, universitaire (Tunisie)
Madani Mohamed, juriste (Maroc)
Madi Mustapha, universitaire (Algérie)
Mahmoudi Karim, responsable associatif (Algérie)
Mansouri Otman, historien (Maroc)
Marsit Mohamed Habib, militant des droits humains (Tunisie)
Melehi Mohamed, peintre (Maroc)
Messaoudi Karim, militant associatif (France/Maroc)
M’Hamedi Hend, responsable associative (Belgique/Tunisie)
Miftah Mostapha, administrateur (Maroc)
Miled Najet, libraire (France/Tunisie)
Mira Tarik, animateur d’association et d’espace citoyen (Algérie)
Mkechri Aziz, militant associatif (Belgique/Maroc)
Mnebhi Abdou, militant associatif (Pays Bas/Maroc)
Monjib Maati, historien (Maroc)
Morsly Dalila, professeur émérite (Algérie)
Mortaji Abdellatif, universitaire, militant associatif (France/Maroc)
Moukhlis Mohammed, ingénieur consulting (Maroc)
Mounib Nabila, dirigeante politique (Maroc)
Mouradi Omar, professeur de philosophie retraité (Maroc)
Mousdad Mustapha, dirigeant politique (Maroc)
Moutik Bachir, militant associatif sahraoui
Msadek Chérif, militant associatif (France/Tunisie)
Msallem Jamel, militant des droits humains (Tunisie)
Msaoura Ali, militant politique (France/Tunisie)
Najar Noureddine, banquier, militant associatif (Tunisie)
Nedali Mohamed, écrivain (Maroc)
Nissabouri Mostafa, poète, écrivain (Maroc)
Ouayahman Ahmed, cadre société civile (Maroc)
Oussedik Fatma, universitaire (Algérie)
Rehal Mehdi, financier (Algérie)
Rezigat Rahim, ex-militant du FLN et ancien détenu en France pendant la guerre de libération
Ryadi Khadija, militante associative, lauréate du prix ONU pour les droits humains (Maroc)
Saber Najib, géologue (Maroc)
Sadoun Mohammed, écrivain (Algérie)
Saïd Abdelhadi, poète et écrivain (Maroc)
Saïdi Kamel, universitaire (Algérie)
Samhari Mohammed, enseignant (Maroc)
Samrakandi Mohamed Habib, universitaire, directeur de la revue « Horizons maghrébins  » (Maroc)
Sansal Boualem, écrivain (Algérie)
Sassi Mohammed, politologue (Maroc)
Sediki Lamia, comptabilité-finance (Algérie)
Selmi Habib, écrivain (Tunisie)
Selmi Youssef, militant associatif (France/Tunisie)
Senouci Brahim, universitaire, écrivain, chroniqueur (Algérie)
Senoussi Noureddine, responsable associatif (Tunisie)
Serhane Abdelhak, écrivain, universitaire (Maroc)
Silem Ali, artiste peintre (Algérie)
Slama Hassen, universitaire (Italie/Tunisie)
Slimani Ahmed, directeur de CERM (Maroc)
Smida Mohammed, juriste, responsable associatif (France/Tunisie)
Sraïeb Hedi, économiste (France/Tunisie)
Taarji Hinde, journaliste, auteure (Maroc)
Tahani Taoufiq, universitaire, militant associatif (Maroc)
Taleb Ibrahimi Khaoula, professeur des universités (Algérie)
Tanjaoui Hocine, écrivain (Algérie)
Tazi Abdelhaq, ancien parlementaire et ancien ministre (Maroc)
Tazi Nadia, philosophe (Maroc)
Tengour Habib, écrivain, anthropologue (Algérie)
Thabet Adel, militant politique (Tunisie)
Titouh Fatima, psychiatre, psychanalyste (Algérie)
Toubel Leïla, artiste (Tunisie)
Toujani Zeineb, islamologue (Tunisie)
Trifi Mokhtar, avocat, ancien responsable (Tunisie)
Yahyaoui Fatima-Zahra, linguiste (Maroc)
Zahraoui Saïd, journaliste (Algérie)
Zaidi Abderrazak, financier (Algérie)
Zakari Abderrahmane, professeur de philosophie retraité (Maroc)
Zniber Abdallah, militant associatif (France/Maroc)