Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Les musulmans qui s’opposent aux mollahs ne sont pas « islamophobes (...)

Les musulmans qui s’opposent aux mollahs ne sont pas « islamophobes »

jeudi 11 avril 2019, par siawi3

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Source : https://tarekfatahenfrancais.wordpress.com/2019/03/24/les-musulmans-qui-sopposent-aux-mollahs-ne-sont-pas-islamophobes/

Les musulmans qui s’opposent aux mollahs ne sont pas « islamophobes »

Tarek Fatah

24.03.19

Le dimanche 17 mars, Hassan Sajwani, un « Twitterati » actif aux Émirats arabes unis (ÉAU) a cité un avertissement que le ministre des Affaires étrangères de son pays, Cheikh Abdullah bin Zayed Al-Nahyan, avait prononcé en Europe lors du « Tweeps Forum » en Arabie Saoudite en 2017.

Le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis a mis en garde l’Europe contre la montée des extrémistes islamiques sur le continent : « Il viendra un jour où nous verrons beaucoup plus de radicaux, d’extrémistes et de terroristes venant d’Europe à cause (a) de l’absence de prise de décision, et [des politiciens européens] essayant d’être politiquement correct ».

Le tweet de Sajwani rappelant l’avertissement de 2017 du ministre des ÉAU s’est avéré très prophétique. Dès le lendemain, lundi, le tireur d’origine turque Gokmen Tanis a immobilisé la ville néerlandaise d’Utrecht lorsqu’il a tiré dans un tramway, tuant trois personnes et en blessant trois autres.

Les procureurs néerlandais qui enquêtent sur l’attentat ont affirmé ceci dans une déclaration (en néerlandais), sans détailler le contenu de la lettre. « Jusqu’à présent, un mobile terroriste est sérieusement pris en compte. Entre autres choses, une lettre trouvée dans la voiture pour prendre la fuite et la nature des faits donnent à craindre cela ».

L’assassinat à Utrecht de non-musulmans par un terroriste turc présumé ne peut pas être vu comme un évènement isolé du massacre récent de musulmans perpétré à l’intérieur de deux mosquées néo-zélandaises par un nationaliste blanc et des massacres antérieurs commis contre des chrétiens à l’intérieur et à l’extérieur des églises aux Philippines et au Nigeria ainsi qu’au Pakistan, en Syrie, en Irak et en Égypte.

Alors que le monde entier couvrait 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 le massacre de la mosquée de Christchurch et que les Blancs dénonçaient à juste titre l’un des leurs pour étreindre ensuite leurs citoyens musulmans, le massacre des chrétiens au Nigeria, commis quelques jours auparavant, le 4 mars, n’avait pratiquement pas été couvert.

De même, le 27 janvier, des jihadistes musulmans ont bombardé une église catholique à Jolo, aux Philippines, tuant 20 chrétiens, mais cette attaque n’a guère provoqué de vagues. Pas de politiciens pleureurs, pas de veillées aux chandelles et pas de manifestation publique de musulmans au Canada dénonçant les terroristes jihadistes comme les Blancs ont dénoncé un nationaliste blanc.

En fait, les islamistes d’Europe et d’Amérique du Nord ont profité de l’afflux de bonne volonté envers les musulmans pour cibler les musulmans qui critiquent l’islamisme. Des menaces de mort ont été lancées pour demander mon élimination, celle de mon ami Maajid Nawaz au Royaume-Uni, celle de l’imam Muhammad Tawhidi en Australie ainsi que celles de dizaines d’autres musulmans laïcs.

Ces attaques ont mis en colère Ensaf Haider, l’épouse canadienne du prisonnier d’opinion saoudien Raif Badawi. Elle a gazouillé ceci : « Ne vous laissez pas berner par les islamistes pro-charia en Amérique du Nord. Ils peuvent vouloir vous faire croire qu’ils sont attristés par les #AttaquesMosquéesNouvelle-Zélande, mais le fait est qu’ils ne peuvent pas cacher leur joie. Maintenant, ils vont traire la sympathie et jouer les victimes tout en poussant leur agenda islamiste. »

Comme l’indique un rapport de 2017 sur « l’extrémisme islamiste violent », le terrorisme djihadiste a fait 84 000 morts. Au total, il y a eu 7 841 attaques – 21 par jour en moyenne – dans 48 pays.

Ces chiffres devraient alarmer le premier ministre Justin Trudeau, le chef de l’opposition Andrew Scheer et Jagmeet Singh du NPD, mais tous trois ont repris le programme islamiste de légitimation du segment le plus régressif des musulmans au Canada, tout en abandonnant les musulmans qui ont résisté à la charia et à la doctrine du Jihad armé.

Ce qui soulève la question : Pourquoi les chrétiens ont-ils le droit de rire d’une blague de Ricky Gervais sur Dieu et Jésus, mais nous, musulmans, nous n’osons pas critiquer les railleries envers les chrétiens et les juifs qui ont lieu 17 fois par jour dans nos mosquées à travers le monde ?

Tout comme Martin Luther n’était pas christianophobe lorsqu’il a tenu tête à l’Église catholique romaine, les musulmans qui tiennent tête aux mollahs ne sont pas des « islamophobes ».

Traduction : Laurence B