Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Algérie : La rue vivante face au pouvoir qui tente de survivre... Le face à (...)

Algérie : La rue vivante face au pouvoir qui tente de survivre... Le face àface continue ...

lundi 17 juin 2019, par siawi3

Source : Facebook zazi sadou

Le 16/06/2019

Zazi Sadou

La rue vivante face au pouvoir qui tente de survivre...
Le face àface continue ...

Depuis 4 mois la rue gronde pacifiquement et répète avec détermination l’absolue nécessité du départ de ce système despotique et maffieux. Les manifestantes et manifestants de tout âge et toute condition sociale rappellent de différentes façons leur refus d’engager une quelconque
« négociation ou dialogue  » avec celles et ceux , civils et militaires qui ont agi, participé et soutenu le système toujours en place. Ce système responsable du désastre politique et économique dans lequel l’Algerie est plongée depuis plusieurs décennies.

À la veille du 5 juillet , 57 eme anniversaire de l’indépendance de notre pays apparaît une solution qui fait du bruit. Une proposition dite de « transition politique  » imposant de fait un processus électoral pour aller vers des présidentielles.

Cette solution est inclue dans de nombreuses feuilles de route dont celles de Bensalah , de partis politiques et du Chef d’Etat-Major.

À qui profitent des élections présidentielles dans de brefs délais ?
Que cache cette volonté du système et ses satellites d’imposer cette solution par un semblant de « compromis  » impliquant des partis politiques mais aussi leurs relais associatifs appelés abusivement « société civile  » portant ainsi préjudice aux véritables associations agissant de façon autonome et sous de nombreuses contraintes depuis de très nombreuses années ?
Ce système a trop àperdre. Il fait feu de tous bois pour garder ses privilèges y compris en s’habillant de démocratie.

La conférence dite de la « société civile  » qui vient de se dérouler a réussi la prouesse de valider une séduisante feuille de route qui cache la réalité de la stratégie politique du pouvoir actuel. Comment ignorer ou minimiser toutes les manÅ“uvres de ce pouvoir pour durer ? Certains acteurs de cette conférence dont le leadership est visible ne cachent aucunement leur volonté d’agir en résonance avec la feuille de route du pouvoir tout en prenant quelques précautions de pure forme pour rappeler leur soutien au « Hirak  ».
En réunissant des acteurs divergents, en présence de nombreux militantes et militants honnêtes , sincères, engagé(e)s et déterminé(e)s , cette action politique aura servi àdonner l’occasion àde nombreux « descendants  » du FLN et soutien du 5ème mandat de Bouteflika de se refaire une virginité politique.

La finalité de l’exercice rend service àce pouvoir qui veut durer quitte àcouper des têtes et engager une opération de lifting politique pour un ravalement de façade sans toucher àaucun des mécanismes intimes qui le font vivre depuis plusieurs décennies. Un système dont le noyau est fait de corruption , de despotisme, de passe-droits , de confiscation de l’espace public , d’interdits , d’allégeance , de clanisme et de féodalités...

Comment faire confiance àun processus politique qui ne remet pas en cause de fond en comble l’édifice et les racines du mal d’un système /pouvoir qui au final va réussir àorganiser des élections qui pourront lui assurer sa reproduction ?

Comment souscrire àune offre politique qui n’affiche aucune volonté de répondre àces préalables :
- la libération des détenus d’opinions - la libération des espaces publics pour permettre aux citoyennes et citoyens de s’organiser
- la sacralisation de la liberté d’expression et d’opinion et libération des services publics d’information.
- l’abrogation de toutes les Lois liberticides
- le gel des activités du FLN et du RND qui détiennent un pouvoir illimité sur les structures opérationnelles en charge des élections dans les mairies et les Wilaya.
- le départ de l’ensemble des walis et présidents d’APC affiliés àces partis
- la révision des listes électorales par une instance indépendante
- la transparence de l’outil de traitement des résultats électoraux rendant ainsi impossible la fraude
- le changement du code électoral
D’autres pré-requis et engagements sont nécessaires pour assainir la situation politique et redonner confiance aux Algériennes et Algériens dont la reconnaissance officielle d’une phase de transition dans laquelle le peuple sera entendu.

Je suis persuadée que le salut de l’Algerie ne viendra ni de la classe politique qui s’est compromise , ni de cette « société civile  » qui a longtemps agit sous l’aile protecteur du pouvoir et de ses satellites. La solution viendra dans l’émergence de nouvelles élites , de nouvelles organisations politiques et sociales , de nouvelles forces de jeunes et de femmes dont la maturité politique et la créativité sont remarquables. Il faut du temps pour réaliser ce saut qualitatif. C est aussi pour cela que tout retour dans l’urgence àun processus électoral sera un échec face àl’exigence radicale de millions de citoyennes et citoyens qui ont rompu avec ce système et lui ont tourné définitivement le dos.

Regardons vers « la boussole  » de la rue et la révolution qui s’y déroule.
Continuons d’agir avec détermination et une volonté infaillible pour s’organiser partout et faire barrage àtoute tentative qui nous éloigne de l’objectif essentiel celui de la naissance d’une Algerie nouvelle . Une Algerie républicaine , démocratique , sociale et égalitaire.