Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > L’Allemagne a perdu la trace de 160 de ses ressortissants partis rejoindre (...)

L’Allemagne a perdu la trace de 160 de ses ressortissants partis rejoindre Daech

mardi 25 juin 2019, par siawi3

Source : http://www.lefigaro.fr/international/l-allemagne-a-perdu-la-trace-de-160-de-ses-ressortissants-partis-rejoindre-daesh-20190624

L’Allemagne a perdu la trace de 160 de ses ressortissants partis rejoindre Daech

Par Stanislas Poyet

Mis àjour le 24/06/2019 à18:22 Publié le 24/06/2019 à16:12

L’Allemagne a perdu la trace de 160 de ses ressortissants partis rejoindre Daech

Plus de 1000 ressortissants allemands se sont rendus en Syrie et en Irak pour rejoindre l’État Islamique. Un tiers d’entre eux sont rentrés, certains sont morts, d’autres sont en prison, mais beaucoup restent introuvables.

Plus de 160 combattants allemands de Daech ont disparu des radars. Ils étaient plus d’un millier àavoir rejoint le califat pour combattre dans les rangs de l’État Islamique (EI), aujourd’hui la plupart d’entre eux sont morts ou en prison, mais une partie a échappé àla vigilance des services de renseignements allemands. L’information vient du gouvernement dans une réponse àla secrétaire générale du FDP (Fraktion der Freien Demokraten, Parti libéral-démocrate), Linda Teutberg. Elle a été révélée par l’édition dominicale du journal Die Welt.

D’après cette réponse gouvernementale, la majeure partie de ces 160 combattants sont très probablement morts. « Dans certains cas, ces personnes pourraient également avoir réussi às’échapper et / ou àse cacher », précise toutefois la réponse.

 » LIRE AUSSI - Comment nos voisins européens accueillent les djihadistes de retour d’Irak et de Syrie

 » VOIR AUSSI - Faut-il rapatrier les djihadistes exfiltrés en Irak ?
Faut-il rapatrier les djihadistes exfiltrés en Irak ?
Débat dans Points de vue le 28 février sur l’extradition des djihadistes Français aujourd’hui détenus en Irak
Video ici 12:18
Faut-il rapatrier les djihadistes exfiltrés en Irak ? - Regarder sur Figaro Live

« Pas de plan » pour faire face aux anciens combattants de Daech

Au Welt am Sonntag, la secrétaire générale du FDP s’étonne : « Compte tenu de la protection très fragmentée des frontières extérieures de l’UE, il est particulièrement préoccupant que le gouvernement fédéral ne semble avoir pris aucune mesure pour empêcher un retour incontrôlé de combattants de l’EI ». La députée fédérale critique sévèrement la politique du gouvernement allemand qui, selon elle, n’a « toujours pas de plan pour faire face aux anciens combattants allemands de l’EI ». Elle précise que « cela s’applique aux Allemands emprisonnés dans la zone de guerre ainsi qu’aux plus de 200 anciens partisans de l’État islamique qui sont maintenant de retour en Allemagne ».

Pour autant, les services de renseignement allemands estiment peu probable que d’éventuels survivants puissent rentrer sans être détecté. « Compte tenu des différentes mesures (avis de recherche, interdictions d’entrée sur le territoire) qui rendent les retours incontrôlés beaucoup plus difficiles, on suppose qu’àl’avenir, les entrées sans que les autorités de sécurité allemandes en aient connaissance devraient rester exceptionnelles », a répondu le gouvernement aux députés.

À l’instar de la France, l’Allemagne fait face àl’épineuse question du rapatriement de ses ressortissants partis rejoindre le califat au Levant, alors que le président américain, Donald Trump, a demandé aux Européens de rapatrier leurs djihadistes. Pour Linda Teutberg, son pays doit se doter des moyens légaux afin de permettre la tenue d’enquêtes àl’étranger et la poursuite des auteurs de crimes de guerre. Dans ce pays où la menace terroriste est toujours considérée comme élevée, plus de 400 islamistes sont surveillés par l’Office fédéral de protection de la constitution, les services de renseignements intérieurs allemands.

 » LIRE AUSSI - « Monsieur Castaner, est-ce bien raisonnable de rapatrier 130 djihadistes en France  »

Selon ces services, environ 1050 islamistes ont quitté l’Allemagne pour rejoindre l’État Islamique en Syrie ou en Irak depuis 2013. Un tiers est de retour sur le sol allemand ; parmi les autres, 220 auraient été tués au Levant et 120 environ seraient retenus prisonniers, dont deux tiers d’entre eux détiennent formellement la nationalité allemande. D’après les informations de la télévision WRD, le gouvernement estime à117 le nombre d’enfants de nationalité allemande incarcérés en Irak et en Syrie.