Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Algérie : Le drapeau de l’Unité incarcéré .. La contre-révolution déploie (...)

Algérie : Le drapeau de l’Unité incarcéré .. La contre-révolution déploie sa stratégie.

mercredi 26 juin 2019, par siawi3, Zazi Sadou

Source : siawi.org

Le 25/06/2019

Le drapeau de l’Unité incarcéré ..

La contre-révolution déploie sa stratégie.

par Zazi Sadou

Les manifestants arrêtés àAlger ce vendredi 21 juin pour avoir déployé le drapeau Amazigh ont tous été mis sous mandat de dépôt ! Tous sans exception. D’autres arrêtés àOran sont convoqués devant la justice.
Le motif invoqué par cette justice aux ordres des puissants du moment est : « atteinte àl’Unité nationale  » . Ils risquent plusieurs années de prison.
Rien , absolument rien ne motive ces arrestation et l’incarcération de ces manifestants portant l’emblème Amazigh.
Ils ne sont « coupables  » de rien d’autres que d’ aimer l’Algerie , chanter sa diversité , déployer son identité et porter àbout de bras une aspiration àla liberté.

Depuis 4 mois des millions d’algériennes et algériens manifestent couverts des deux emblèmes. Le drapeau national et le drapeau de l’identité Amazigh. Cette fusion n’a jamais été aussi forte pour unir notre peuple dans sa diversité linguistique et culturelle. Un homme est mort pour cette même affirmation : le Docteur Fekhar.
Cette fusion est un acte symbolique exceptionnel. Cela montre toute la maturité de notre peuple às’éloigner de la vision étroite du nationalisme idiot et réducteur que de nombreux courants conservateurs tentent d’imposer àla société.

Prenons la mesure de l’événement qui s’est produit ce vendredi 21 juin. Le mouvement populaire a fait face àla provocation la plus perfide et la plus dangereuse de sa jeune histoire. Le système / pouvoir a tenté un gros coup : casser l’unité du mouvement sur la question identitaire. En annonçant ses intentions publiquement, ce pouvoir, par la voix du Chef d’Etat Major voulait signifier qu’il était prêt àmettre la paix civile en danger. En menaçant les manifestant(e)s , il était évident qu’un plan se met en place. Un plan pour contrer la révolution démocratique qui rallie des millions de nos concitoyennes et citoyens autour d’un mot d’ordre libérateur : la rupture totale avec ce système despotique et maffieux.

Focaliser toute l’attention sur un sujet que le peuple a déjàtranché est en
soi un appel àla « colère  » pour casser cette magnifique puissance pacifique « SILMYA  » de la révolution de février. En liant les 2 symboles, des centaines de milliers d’algériennes et algériens ont clairement déclaré leur attachement massif au drapeau national et leur affirmation de l’identité Amazigh en déployant son étendard que l’ENTV, aux ordres du pouvoir a décidé de gommer de toutes les images transmises au JT de ces derniers jours.

Face àcette provocation il y a eu de l’inquiétude pour ce vendredi 21 juin même si la question Amazigh a fait, durant ces dernières semaines révolutionnaires, des progrès gigantesques dans toutes les régions. Le MAK et Ferhat Mehenni en savent quelque chose, eux qui ont vu leur projet séparatiste pulvériser par les foules de manifestant(e)s kabyles brandissant le drapeau national d’une main et l’emblème amazigh de l’autre.
Il y avait aussi un réel risque de dérapages dut àla colère et la provocation de baltaguias. Fort heureusement, nos concitoyen(ne)s ont fait une nouvelle fois la démonstration d’une conscience et maturité politiques exceptionnelles.

Ce àquoi nous avons assisté ce vendredi 21 juin est d’un niveau encore plus élevé que tout ce qui s’est passé depuis 18 vendredis.
Le peuple vient d’administrer une magistrale leçon de patriotisme et d’unité nationale àce système /pouvoir qui use de toutes les manÅ“uvres pour se recycler et durer. D’une main il appelle au dialogue et fait le rappel de ses affiliés et suppôts pour se refaire une façade « démocratique  » et essayer de tromper la vigilance des algériennes et algériens et de l’autre, il frappe et agite la menace et la peur faisant croire que l’Unité nationale est menacée par le déploiement d’un étendard. Tout comme la menace
« du chaos constitutionnel  » si les élections présidentielles ne se tiennent pas dans l’immédiat ! Pour cela il compte largement sur des élites qui lui tendent la main en une sorte de compromis àhaut risque.

Dans un monde politique logique et rationnel, ce pouvoir n’aurait pas tenu 10 jours. Qu’est-ce qui le maintient alors ? Uniquement les alliances des intérêts gigantesques de la myriade de forces qui se sont empiffré dans la mangeoire de Bouteflika et ses protecteurs.
Reste àsavoir jusqu’àquand, ceux qui ont profité de ce système et essayent de le maintenir coà»te que coà»te vont-ils continuer àfaire la sourde oreille aux millions d’algériennes et algériens qui scandent tous les mardis et vendredis leur légitime revendication de changement et de rupture avec ce système ? Tous ceux qui cautionnent le maintien de ce pouvoir despotique et maffieux par leur passivité, leur compromission et leur silence rendront des comptes devant le tribunal de l’Histoire.

Les femmes et les hommes libres et dignes de notre pays ont l’immense responsabilité de poursuivre la mobilisation populaire et pacifique afin que naisse une Algerie nouvelle débarrassée de la corruption, des clans et des féodalités.
Pour cela, restons déterminé(e)s , uni(e)s et pacifiques « SILMYA  » afin de faire triompher une justice indépendante. Continuons àoccuper les espaces publics par millions, ànous organiser partout , àdéfendre pacifiquement et sans compromission avec les affiliés et suppôts de ce système le projet d’une Algerie Républicaine , démocratique , sociale et égalitaire.