Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Selon les intégristes musulmans, la pensée des Lumières à l’origine (...)

France : Selon les intégristes musulmans, la pensée des Lumières à l’origine du suprémacisme blanc...

dimanche 11 août 2019, par siawi3

Source : https://www.marianne.net/medias/vu-sur-aj-et-supprime-la-pensee-des-lumieres-l-origine-du-supremacisme-blanc

La chronique d’Abdel en vrai a été vue 25.000 fois sur Twitter avant d’être supprimée en hâte par AJ +. - Capture d’écran AJ+ français

Médias
De pire en pire
Vu sur AJ+ (et supprimé) : la pensée des Lumières à l’origine du suprémacisme blanc...

Par Louis Nadau

Publié le 09/08/2019 à 18:54

Dans une vidéo publiée jeudi 8 août et supprimée ce vendredi, Abdel en vrai, chroniqueur pour AJ+, prétend dévoiler le « côté obscur » des Lumières. Au prix de contresens et de raccourcis, le vidéaste de la succursale d’Al-Jazira y réécrit l’histoire des idées afin de démontrer le lien entre les penseurs du XVIIIème siècle et le suprémacisme blanc.

« Montesquieu, Voltaire, Rousseau. Si ces noms ne te disent rien, c’est que tu as quitté l’école beaucoup trop tôt. » Ce jeudi 8 août, Abdel en vrai, chroniqueur pour AJ+ français s’était donc fait fort de donner un cours en vidéo sur les Lumières aux internautes. Hélas, un grossier contre-sens sur Montesquieu a conduit la succursale d’Al-Jazira à supprimer la pastille Rien ne va + ce vendredi matin. Mais la véritable erreur d’Abdel en vrai ne se résume pas au « manque de nuance » invoqué par AJ+ : elle découle, comme l’intégralité de sa vidéo, d’un parti pris visant à démontrer que les Lumières sont à la source… du « suprémacisme blanc ».

Devant le tollé provoqué par leur dernière vidéo, les youtubers Al Jazeera @ajplusfrancais suppriment une nouvelle fois tweet & vidéo...

Tweet suppriméhttps://t.co/HnxC5jYFsx

Vidéo à venir...#Montesquieu #négrophobie pic.twitter.com/I4Az6MUS5b
— Fallait Pas Supprimer (@FallaitPasSuppr) August 9, 2019

Dans sa chronique de vulgarisation, que nous avons pu visionner avant sa suppression, le vidéaste prétend dévoiler « le côté obscur » des Lumières. « Selon mon prof d’Histoire, les philosophes des siècles (sic) des Lumières dominaient le monde des idées en combattant les ténèbres de l’ignorance par la diffusion du savoir », y explique le chroniqueur de la chaîne adepte d’un progressisme en toc, suivie par 750.000 personnes sur Facebook et détenue par la famille royale du Qatar. Le reste de la vidéo dont le titre - « Ce qu’on vous cache en cours d’Histoire » - fleure bon le complotisme, s’attache ainsi, à l’aide de citations déjà connues, à réfuter cette affirmation. Le ton est décalé et le traitement se veut humoristique. Pas le fond.

Lire aussi
« AJ+ français » : quand la propagande du Qatar se cache derrière un progressisme féministe et LGBT

Montesquieu à l’envers

Abdel en vrai lance donc les hostilités avec une citation mal comprise : « On va commencer par Montesquieu », explique-t-il. « Lui, le matin, il voulait saisir l’esprit des lois, et l’après-midi, il pratiquait la négrophobie, en disant : ’On ne peut se mettre dans l’idée que Dieu, qui est un être sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir.’ » « Donc pour ce grand philosophe, Dieu peut créer la Terre, l’Univers, la sauce samouraï, mais mettre une bonne âme dans un corps tout noir, ça c’est trop compliqué », conclut l’humoriste.

Sauf qu’il ne s’agit pas d’un argument de Montesquieu lui-même, mais d’un argument des esclavagistes cité par Montesquieu. Sans doute Abdel en vrai en aurait-il eu conscience s’il avait lu intégralement ce bref passage de L’Esprit des lois dont cette citation est issue. Ce texte célèbre tourne justement en ridicule les arguments en faveur de l’esclavagisme.

Montesquieu y avertit d’ailleurs son lecteur : « Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes  ; parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens. Si j’avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais », écrit-il. La phrase reprise par le chroniqueur d’AJ+ apparaît en fait dans une énumération d’arguments, parfois teintés d’ironie, et selon lesquels, par exemple, les « nègres » n’auraient « pas le sens commun », puisqu’ils feraient « plus de cas d’un collier de verre que de l’or, qui, chez les nations policées, est d’une si grande conséquence ».

Après cette énorme approximation, AJ+ a fait son mea culpa sur Twitter ce 9 août, après avoir retiré la vidéo de ses comptes : « Vous avez été nombreux à nous alerter sur le manque de nuance apporté concernant les propos de Montesquieu dans notre dernière vidéo. Au vu du caractère humoristique et informatif de notre pastille, nous avons décidé de retirer la vidéo, pour éviter de participer aux confusions », explique le média « inclusif », qui reconnaît que « des précisions auraient dû être apportées sur le traitement et le contexte des écrits de Montesquieu ». C’est le moins qu’on puisse dire.

Des précisions auraient dû être apportées sur le traitement et le contexte des écrits de Montesquieu.

Merci pour vos retours et vos commentaires. Nous continuerons d’être à l’écoute pour l’ensemble de nos productions.
— AJ+ français (@ajplusfrancais) August 9, 2019

l’Histoire des idées revue et corrigée

Le reste de la vidéo n’en est pas moins problématique, puisqu’elle consiste à réécrire l’histoire des idées à l’aune de critères contemporains, actualisant artificiellement des citations d’une époque passée - qui comportait bien sûr son lot de discriminations et de préjugés. L’auteur de la vidéo le reconnaît lui-même. Ce qui n’empêche pas ce fervent défenseur du voile islamique d’évoquer le sexisme de Rousseau. Ni de s’attarder sur cette phrase de Voltaire, précisant au passage prendre soin de ne pas la commenter car il « [tient] à [sa] carrière » : « C’est à regret que je parle des juifs, cette nation est, à bien des égards, la plus détestable qui ait jamais souillé la Terre ». Cette citation - exacte, celle-là - de Voltaire amène ce commentaire du vidéaste : « Alors déjà qu’à l’époque, il y avait une mauvaise ambiance, on n’aimait pas trop les juifs, (…), eh bien avec son discours, ça n’a pas arrangé les choses. Heureusement que ce mec-là il n’était pas là en 40. » Voilà en un exemple résumé le gloubi-boulga idéologico-humoristique d’Abdel en vrai.

Ce dernier, après avoir cité Diderot à propos du « peu d’esprit » des « nègres », conclut en effet : « J’ai quand même l’impression que la pensée des Lumières, elle a quand même un peu alimenté ces histoires de ’suprémacistes blancs’. » Et voici comment l’avocat de Jean Calas et l’auteur du Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes se trouvent mêlés au Klu klux klan et à la fusillade d’El Paso. Cela, manifestement, ne choquait pas AJ+.