Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Quebec : Les pressions exercées pour renvoyer les candidats accusés (...)

Quebec : Les pressions exercées pour renvoyer les candidats accusés d’islamophobie soulèvent des questions.

dimanche 25 août 2019, par siawi3

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Source : https://tarekfatahenfrancais.wordpress.com/2019/08/24/les-pressions-exercees-pour-renvoyer-les-candidats-accuses-dislamophobie-soulevent-des-questions/

Les pressions exercées pour renvoyer les candidats accusés d’islamophobie soulèvent des questions.

Tarek Fatah

24.08.19

Vendredi, le Parti vert a congédié son candidat dans la circonscription québécoise de Lévis-Lotbinière après que celui-ci a été qualifié d’« islamophobe » parce qu’il avait osé critiquer un dirigeant de mosquée.

Luc Saint-Hilaire, qui, jusqu’à tout récemment, donnait une formation professionnelle en Algérie dans le cadre d’un programme d’autonomisation des femmes musulmanes pour la plupart voilées, m’a dit qu’il n’avait fait qu’« exhorter un porte-parole identifié de la communauté musulmane du Québec à réagir après [une prétendue] agression brutale qui a choqué toute la région. … je considère que le silence du porte-parole (autrement très actif sur la place publique au nom de la communauté) suggère un refus de condamner l’acte d’agression. »

Saint-Hilaire faisait référence au chauffeur de taxi Frej Haj Messaoud, 39 ans, de Québec, accusé de tentative de meurtre et de voies de fait graves pour avoir immolé par le feu son ex-femme dans la ville de Québec.

« Je ne veux pas être au centre d’une controverse sur la place publique. Je préfère que tout cela soit oublié le plus tôt possible », a dit Saint-Hilaire, tout en soulignant : « Je ne suis ni raciste ni islamophobe ».

Si cela peut le consoler, il n’est pas le premier et certainement pas le dernier politicien canadien à être victime du lobbying qui a commencé avec le fameux M-103 présentée en 2018 par la députée libérale Iqra Khalid et qui, selon mes prédictions, pourrait étouffer toute critique de la théocratie islamiste au Canada.

Avant que Saint-Hilaire ne soit puni par le Parti Vert pour avoir critiqué un religieux islamique, la candidature de Salim Mansur a été rejetée parce qu’il était lui aussi jugé trop critique à l’égard des questions islamiques, bien qu’il soit musulman.

Liens (en anglais)

GOLDSTEIN : Scheer and Conservatives running scared
HASSAN : Two years after M103, a recap on Islamophobia
FUREY : Let Linda Sarsour speak in Winnipeg, however awful she may be

Seulement trois jours après la diffamation envers Saint-Hilaire, un autre candidat du Parti conservateur a passé dans le collimateur.

Cette fois-ci, la victime était Ghada Melek, la candidate conservatrice fédérale de Mississauga-Streetsville, et la plainte venait de l’imam Ibrahim Hindi de Mississauga.

Écrivant pour un site Web en ligne, l’imam Hindi a exigé que le chef conservateur Andrew Scheer vire Malek.

Il a écrit : « Scheer doit être rapide et décisif en retirant Melek du bulletin de vote et en donnant le ton pour les prochaines élections fédérales en octobre que les musulmans boucs émissaires et la politique identitaire ne sont pas les bienvenus. »

Alors, quel était le crime de Melek ? Il semble qu’en 2018, l’activiste de la communauté chrétienne copte égyptienne ait milité contre la présence de publicités dans les autobus de Mississauga pour promouvoir le hijab en invoquant le christianisme et la symbolique chrétienne.

Les annonces d’autobus ont été commanditées par le Cercle islamique d’Amérique du Nord (ICNA). Dans sa demande à Scheer de congédier Melek, l’imam Hindi a demandé ceci au chef conservateur « Pourquoi soutenir efficacement un candidat qui estime que la religiosité ne devrait pas du tout se trouver dans la sphère publique ? »

Ma réponse serait parce que Melek sait une ou deux choses que les politiciens du courant dominant naïfs et culpabilisés ne voient pas. La lettre de Melek à la mairesse de Mississauga, Bonnie Crombie, sur la question de la publicité pour la promotion du hidjab, révèle pourquoi des imams comme Hindi veulent qu’elle quitte la course.

« Quand j’ai vu cette annonce pour la première fois dans un autobus de Mississauga, je n’y ai pas prêté beaucoup d’attention, car je pensais que c’était une publicité en Égypte. Après tout, beaucoup d’Égyptiennes aujourd’hui enlèvent le hijab après avoir réalisé qu’il s’agissait plus d’un symbole politique et culturel que d’un symbole religieux. »

Pour avoir eu le courage de s’y opposer au Canada, les militants ont l’audace d’exiger qu’elle soit congédiée.

Si Scheer congédie Melek, Trudeau remportera un deuxième mandat comme premier ministre.

Traduction : Laurence B