Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > Algérie : Quand dénoncer la colonisation économique par les émirats conduit (...)

Algérie : Quand dénoncer la colonisation économique par les émirats conduit en prison

Un capitaine de la marine marchande, incarcéré pour avoir dénoncé« le monopole des Emiratis sur nos ports »

dimanche 8 septembre 2019, par siawi3

Source : https://www.elwatan.com/edition/actualite/hamza-djaoudi-capitaine-de-la-marine-marchande-incarcere-pour-avoir-denonce-le-monopole-des-emiratis-sur-nos-ports-24-08-2019

HAMZA DJAOUDI, CAPITAINE DE LA MARINE MARCHANDE
Incarcéré pour avoir dénoncé« le monopole des Emiratis sur nos ports »

R. Kebbabi

Aug 24, 2019

■ Un jeune capitaine de la marine marchande, Hamza Djaoudi,
natif de Si Mustapha (Boumerdès), a été arrêté avant-hier puis
mis sous mandat de dépôt à la prison d’El Harach pour avoir
posté une vidéo sur Youtube, où il a dénoncé le monopole de la
société émiratie DP World dans la gestion des ports algériens,
le troisième. Une filiale de Dubai World qui est classée comme
troisième exploitant portuaire mondial.

Dans sa vidéo, Hamza s’en est pris également à « el îssaba » et appelé ses collègues à la désobéissance civile à partir du 1 er septembre. « Cette société (DP Wordl, ndlr) s’offre 70% des bénéfices des ports algériens. On est colonisés économiquement », a-t-il déclaré dans sa vidéo, où il dit ne pas reconnaître le pouvoir incarné par Bensalah, Bedoui et les militaires.

Son arrestation a été dénoncée vigoureusement sur les réseaux sociaux, tant le concerné a exprimé une opinion et plaidé pour le départ de la îssaba, le gang. Hier, un de ses frères et de nombreux jeunes de sa localité ont participé à la 27 e marche d’Alger pour exiger sa libération. « Mon frère été emprisonné, car il voulait que nos ports soient libérés des corrompus émiratis et de la nouvelle îssaba », lance un manifestant dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux.

Les internautes considèrent l’incarcération de Hamza « comme un mauvais signe qui ne présage rien de bon pour l’avenir du pays ». « Celui qui dit la vérité on le met en prison ; finalement rien n’a changé en Algérie », écrit un jeune qui dénonce Algér« le retour des barbouzes sous un autre habit ».

Un autre rappelle que « des milliers d’Algériens ont déjà appelé à la désobéissance civile lors du 24 e vendredi sans que personne ne soit arrêté ». Pour lui, « Hamza a été emprisonné pour avoir critiqué le groupe émirati.
Rien de plus ».