Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Un sondage IFOP sur « les musulmans de France »

France : Un sondage IFOP sur « les musulmans de France »

jeudi 19 septembre 2019, par siawi3

Source : https://www.valeursactuelles.com/societe/charia-voile-les-incroyables-chiffres-de-lislam-en-france-110890

Charia, voile... les incroyables chiffres de l’islam en France

Par
valeursactuelles.com

Mercredi 18 septembre 2019 à 22:46 25

Dans une interview au “Point” publiée ce mercredi 18 septembre, Jérôme Fourquet le directeur du pôle “opinion et stratégies d’entreprise” de l’Ifop livre certains des chiffres d’une étude menée par l’institut de sondage sur les musulmans de France.

Ce mercredi 18 septembre, Le Point publie une interview de Jérôme Fourquet, auteur de L’Archipel français et directeur du pôle « opinion et stratégies d’entreprise » de l’Ifop. L’institut de sondage a réalisé pour l’hebdomadaire une enquête sur les musulmans de France.

La « revendication d’une suprématie de la charia »

On y apprend notamment que parmi les musulmans français de naissance, « ’seuls’ 18 % estiment que la charia devrait s’imposer ». Une proportion qui monte à 26% chez les musulmans français par acquisition, et à 46% chez les musulmans de France venant de l’étranger. « Cette revendication d’une suprématie de la charia est donc d’abord portée par les nouveaux arrivants qui viennent de pays où l’empreinte de l’islam est très forte », analyse le politologue.

Sur le même sujet : [Exclusif] Quand la Ligue islamique mondiale tente de manipuler Emmanuel Macron

Autres enseignements de ces travaux, « un petit tiers de femmes d’origine ou de confession musulmane disent porter le voile » aujourd’hui, « contre 24 % en 2003 », explique Jérôme Fourquet au Point, ajoutant que 19% portent toujours ce vêtement.

37% des musulmans estiment que la laïcité doit s’adapter à l’islam

L’enquête de l’Ifop révèle aussi que les musulmans « ne sont que 41 % à estimer que la pratique de l’islam doit être adaptée et aménagée pour se conformer à la laïcité à la française ». À l’inverse, ils sont 37 % à estimer « que c’est au contraire la laïcité française qui doit s’adapter », poursuit le politologue. « Par rapport à 2011, on constate une progression de 8 points de ceux qui disent que c’est à la laïcité à la française de s’adapter. On observe également une forte progression de l’opposition à la loi de 2010 bannissant le voile intégral dans la rue », poursuit-il.