Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Demande d’intervention publique du PCF en faveur de Julian Assange (...)

Demande d’intervention publique du PCF en faveur de Julian Assange (25.04.2019 mise à jour du texte du 13 avril)

dimanche 6 octobre 2019, par siawi3

Source : https://histoireetsociete.wordpress.com/2019/07/05/militants-pcf-demande-dintervention-publique-du-pcf-en-faveur-de-julian-assange-25-04-2019-mise-a-jour-du-texte-du-13-avril/

MIlitants PCF : Demande d’intervention publique du PCF en faveur de Julian Assange (25.04.2019 mise à jour du texte du 13 avril)

05 Juil
Nous ne lâchons rien, mais il y a quelque chose d’extravagant dans la situation qui veut que des militants du PCF en soient réduits à faire une pétition pour réclamer une intervention de la part de leur direction, ce qui devrait aller de soi…Encore un vestige de l’ancien par rapport au récent congrès et sur la reconquête de l’indépendance du parti par rapport aux sociaux démocrates soucieux de préserver le consus de l’UE, de l’otan, de la vassalité atlantique au capital. dans cette triste réalité il faut mesurer les responsabilités : s’il y a quelque chose à reprocher à Roussel et à son équipe comme vous dites, c’est bien le rapport des forces au dernier Congrès, nous avons la situation onirique d’un secrétaire national qui n’a pas le moindre contrôle sur le secteur international, la formation, la culture, et pire encore la trésorerie, y compris les magouilles autour du PGE avec l’ancien trésorier de la fédération de Paris, militant trotskiste qui mène la plus désatreuse politique d’alignement sur l’UE qui se puisse imaginer. C’est mon « delenda est cartago » (il faut détruire carthage) ou plus prosaiquement »il faut les virer »… C’est miraculeux déjà ce qui a pu être reconquis dans le pCF dans de telles conditions, avec de tels « boulets ».. je trouve Roussel et son équipe « héroïques »… et ceux qui se sont contentés de rester sur le bord du chemin, n’ont pas rejoint le pCF ou se sont abstenus aux Européennes n’ont pas de leçon à donner, il serait temps qu’il mène le combat à nos côtés, parce qu’il ne se fasse pas d’illusion, la vie de tous les groupuscules y compris les trotskistes est suspendue à l’existence du PCF. (note de Danielle Bleitrach)29 Avril 2019

°

Demande d’intervention publique du PCF en faveur de Julian Assange (25.04.2019 mise à jour du texte du 13 avril)

Nous militants et adhérents du Parti communiste français, faisons part de notre vive inquiétude devant la situation de Julian Assange suite à son arrestation par la police britannique en violation de la Convention de Vienne et de son droit d’asile. En effet, suite à son arrestation le 11 avril, des experts indépendants des droits humains de l’ONU ont déclaré qu’il est désormais exposé au « risque de graves violations des droits humains » avec la menace de son extradition aux États-Unis.
Dans les heures suivant son arrestation nos camarades du Parti du travail de Belgique (PTB) ont énoncé la demande que la Belgique lui accord l’asile politique dans un communiqué consultable sur leur site web en disant notamment qu’il est « pourchassé pour avoir été à l’origine de révélations qui ont indisposé les puissants de ce monde comme les images des crimes de guerre américaine en Afghanistan et en Irak » et que « Ce n’est pas celui qui dévoile les crimes de guerre qui doit être jugé, mais celui qui les commet. »

Egalement le 11 avril, Maite Mola, Vice-présidente du Parti de la gauche européenne, a publié une déclaration en anglais sur le site web du PGE où elle dit que l’action du président de l’Equateur Lénine Moreno, en retirant illégalement la protection de son pays du droit d’asile d’Assange, est « une attaque aux droits de l’homme et met en danger la vie des journalistes. Nous en tant que Parti de la gauche européenne condamnons cet acte et demandons à la communauté internationale de s’opposer à son extradition aux États-Unis ».

Gabi Zimmer présidente de la GUE/NGL, a également déclaré son soutien pour Assange en anglais sur le site Web de la GUE/NGL le 12 avril, où elle dit notamment :

“Lorsqu’un journaliste ou un lanceur d’alerte découvre des secrets d’État qui sont dans l’intérêt public, ils ne devraient pas être poursuivis en justice pour leur acte de service public.

Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, a exposé les atrocités commises par les États-Unis en Irak. Mais alors qu’Assange est confronté au système judiciaire britannique et à la menace d’extradition vers les États-Unis, les individus qui ont commis les mêmes crimes de guerre qu’Assange avait exposés n’ont jamais été jugés.”

En outre, il est à noter que depuis 16 avril, Assange est lauréat 2019 du « prix des Journalistes, Lanceurs d’Alerte et Défenseurs du Droit à l’information » (avec Motarjemi & Rui Pinto) décerné par le groupe Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique du parlement européen.

Dans la version en ligne de L’Humanité du 12 avril, la députée allemande au Bundestag, Sevim Dağdelen, membre de « Die Linke », a également déclaré :
« Ce qui est important pour moi, c’est que ce ne soit pas ceux qui révèlent les crimes, mais ceux qui les commettent qui se retrouvent derrière les barreaux. En Allemagne, nous avons immédiatement appelé à une manifestation de protestation et de solidarité ce vendredi devant l’ambassade britannique à Berlin. Le 11 avril est un jour noir pour la liberté de la presse. L’arrestation de Julian Assange par les autorités britanniques est une attaque contre le journalisme indépendant. »
« Quiconque aime la liberté est instamment prié de se tourner vers les autorités britanniques pour obtenir sa libération. »
« Assange a maintenant besoin d’une large solidarité internationale. Lutter contre son extradition vers les États-Unis ne signifie rien de moins que lutter pour la liberté de la presse et la liberté d’expression. Notre tâche est maintenant de faire pression sur les autorités britanniques pour ne pas extrader Assange vers les États-Unis. »

Toutefois, il ne paraît pas que l’action isolée de la gauche anglaise soit en mesure de protéger Assange et à notre avis seule une mobilisation citoyenne internationale d’envergure pourra faire obstacle à son extradition vers les États-Unis. En effet, comme John Pilger a observé :

« Diane Abbott [députée travailliste à la Chambre des communes] a fait un effort vif pour décrire les dilemmes de Julian Assange, sa santé, etc., mais qu’a dit le leader, qu’a dit Jeremy Corbyn ? Il a simplement dit que le gouvernement devrait s’opposer à son extradition. » Bien que Corbyn a incontestablement le mérite de soulever sa voix en faveur d’Assange, John Pilger souligne néanmoins que : « Il ne suffit nullement de simplement dire que le gouvernement devrait s’opposer à l’extradition. Il faudrait énoncer clairement devant le Parlement ce que cette extradition pourrait signifier. Que cela menace la vie de Julian, qu’il pourrait finir par passer le reste de sa vie dans les conditions que le Rapporteur de l’ONU sur la torture a déjà décrites. »

Le « crime » d’Assange a été de publier la vérité sur la duplicité des gouvernements qui se disent démocratiques. WikiLeaks, qu’Assange a fondé et dont il est rédacteur-en-chef, a un bilan impeccable en termes de précision et de véracité. Il s’agit du journalisme d’une qualité dont toute démocratie véritable devrait être fier, qui pour la première fois dans l’histoire, donnait aux gens ordinaires un aperçu des recoins les plus sombres des secrets les mieux gardés des crimes de guerre de leurs États.
Pourtant, les médias et la classe politique ferment les yeux. Où est la fureur contre la liberté de la presse la plus élémentaire – le droit de publier – piétinée pour faire taire Assange ? Où est la volonté de prendre enfin la parole pour défendre Assange ? Il n’y a rien. Comme dit le journaliste britannique Jonathan Cook « Maintenant, ils vont nous submerger avec une nouvelle vague de mensonges et de distractions à propos d’Assange pour nous maintenir anesthésiés, pour nous empêcher d’être en colère alors que nos droits sont réduits à néant, et pour nous empêcher de réaliser que les droits d’Assange et les nôtres sont indivisibles. Nous résisterons ensemble, ou nous tomberons ensemble. »

Les élus du PCF au Parlement européen, et notamment Patrick Le Hyaric, se sont intervenus dans le débat sur la directive UE « lanceurs d’alerte » lundi 15 avril pour demander protection pour Julien Assange en vertu des conventions internationales des droits humains. En effet, Patrick Le Hyaric écrit que l’arrestation d’Assange « n’a qu’un objectif : le faire taire parce qu’il a publié des documents que les pouvoirs, à commencer par le gouvernement nord-américain, ne veulent pas que les citoyens connaissent. On se rappelle cette sentence prononcée par le procureur du gouvernement fasciste de Mussolini pour justifier l’emprisonnement de Antonio Gramsci : ‘nous devons faire taire cette voix pendant 20 ans. Je ne peux le laisser parler’. Même sentence pour Assange ou encore pour Lula. Posons une question de plus. Pourquoi accepter la portée des lois extraterritoriales des États-Unis ? Pourquoi les États-Unis ont-ils le droit de contrôler ce que font d’autres pays ? Ajoutons ceci : en plein Brexit, pourquoi le gouvernement Britannique offre Assange aux pouvoirs des USA ? Poser ces questions c’est y répondre. »

Ces interventions de la part des élus PCF au Parlement européen sont louables mais se cantonnent à la sphère de l’activité parlementaire, alors qu’il est nécessaire aussi de faire appel à la société civile pour des actions en dehors du cadre parlementaire, pour construire la large solidarité internationale dont parle Sevim Dağdelen et pour exiger l’inculpation des criminels de guerre dans les gouvernements plutôt que des journalistes (comme font Gabi Zimmer et le PTB). Il serait nécessaire pour ce faire que le Parti fasse une déclaration publique en ce sens.

Deux semaines sont maintenant passées depuis l’arrestation illégale d’Assange par les autorités britanniques. Il devient urgent de contribuer à la construction de cette large solidarité internationale.

Comme souligne le texte adopté par notre 38ème congrès : « Notre bataille pour la sortie de la France de l’OTAN et sa dissolution est une priorité car cette alliance politico-militaire prolonge une logique éculée, attise les tensions et a relancé une course au surarmement. » Les informations révélées par WikiLeaks et la protection d’Assange devraient être partie intégrante de notre campagne contre l’OTAN et les communistes devraient en parler dans le cadre de notre campagne pour les élections européennes. C’est pourquoi nous demandons que le PCF fasse rapidement une déclaration publique en exigeant la protection du droit d’asile d’Assange.

Le 25 avril 2019

Pour signer envoyer vos nom, prénom et section du PCF à chalkstephen gmail.com

Premiers signataires :

Stephen CHALK (secrétaire de section de PCF Riez 04), traducteur et musicien, chalkstephen gmail.com (Il dit : « Libérez Assange ! En prison les criminels de guerre ! »)

Antoine PES (PCF section de Riez 04), ouvrier syndicaliste retraité (soudeur chantiers navals), conseiller municipal de Montagnac 04

Jacquy Rivoalan Section de Rennes-Métropole PCF 35

Stéphane Bailanger Agrégé d’histoire-géographie Adhérent PCF 33 (Mérignac)

Philippe Brunet PCF 19 section tulle (Corrèze)

Danielle Bleitrach PCF 13

Albin Degli-esposti, cellule de la Couronne-Carro, Section de Martigues 13500

Marianne Dunlop PCF Arras 62

Michel Dechamps PCF Reillanne (04110), Section de Forcalquier PCF 04

Christian Maïa PCF Valaury 04250 Section Sisteron PCF 04

Frédéric FOSSIER PCF 59 (Roubaix)

Gérard de MÉO Marseille PCF 13 SECTION PORT – 2ème Arrondissement

Rachel RANCE PCF Section Vercors-Royans, fédé de la Drôme (26)

Michel MICHEL, section de Verdun, Bureau FEDE MEUSE

Geneviève MORIN PCF section de Val d’Yerres Val de Seine

Alain MORIN PCF section de Val d’Yerres Val de Seine

Claude BREGEON section de Manosque PCF 04

Michel VEYSSET PCF Gard Rhodanien (Bagnols sur Cèze)

Maryse Bénech PCF (Paris XIII)

Françoise Monnier PCF 25 000

DEPIEDS Michel ouvrier métallurgiste retraité section PCF de Riez 04, conseiller municipal à St Martin-de-Bromes 04

Alain Boutroue PCF

Guillaume Bertolina, PCF Section de Sainte-Tulle (04) (qui dit : « Je me joins à toi pour cette action et souhaite que le Parti Communiste Français se positionne clairement concernant Julian Assange. En tant que communistes, nous devons être les fers de lance de la défense des droits humains et protéger les lanceurs d’alertes contre les puissances de l’argent et l’impérialisme américain. Exigeons l’asile politique en France pour Julian Assange. »)

Perrel Pascal / PCF Section de Narbonne

Françoise Verna PCF Paris 20

Esteban Evrard Secrétaire fédéral de la JC des Ardennes et militant au PCF

Christian Bourgoin PCF La Verrière Le Mesnil 78

SCHMIT Jean-Charles retraité syndicaliste militant communiste PCF Riez 04

Bruno Fornaciari PCF Section Thouarsais (Deux-Sèvres 79) (Il dit : « Moi aussi, je réclame la protection du lanceur d’alerte Julien Assange et souhaite que le PCF appelle lui-même à ce soutien et sa protection, dans l’attente d’un procès équitable et juste de toutes les parties. »)

Stephanie Gwizdak PCF Section La Défense (Elle dit : « Je signe la pétition car nous communistes ne pouvons laisser la plus grande puissance impérialiste de ce monde et ses allies y faire leur loi. Le parti doit se positionner sur cette question politique précise indépendamment des charges de droit commun qui pèsent sur lui et dont il n’est ici pas question. »)

Stéphane Dealbertis Vienne PCF 38

Norbert Charpentier PCF Manosque 04

Maite Pinero PCF Section de Montreuil

Michèle BIZOT GASTALDI, Maire de La Palud sur Verdon, Section de Riez, PCF 04

Gilles Gourlot, membre du CN du PCF, il dit » « Julian Assange ne doit en aucun cas ni aucun prétexte être extradé vers les États Unis. »

Lucien BOURSON PCF Levallois. Il dit « La direction du parti doit réagir sans plus tarder »

Nicole PROST PCF Section Nantes Cellule Guy Môquet

Régine Guilleminot Section de Rouen 76

Marie-Laure Vernier PCF 13

Vincent Houdou, militant PCF militant JC secrétaire de l’UV Versailles

Jean-Louis Bonnot Adhérent CGT banques et assurance et adhérent au PCF. Sorgues

Ernesto Monteagudo PCF section Saint Martin D’Hères Isère

Valérie Boisson PCF Mérignac

Isabelle Bouchoux Section de Lunel (PCF 34 Hérault)

Andrés Bryant, section PCF d’Abbeville (il dit : « Depuis le 13 avril dernier nous attendons la prise position de la direction du PCF de soutien au lanceur d’alerte célèbre Jullian Assange, fondateur de Wikileaks, emprisonné par les voyous impérialistes. » « Très bonne initiative. Il y a cependant quelques erreurs grammaticales, mais surtout il manque à la fin la demande de sa LIBÉRATION SIMPLE en toutes lettres noir sur blanc. »)

Pascal Lederer, membre de PCF5, Paris (il signe en indiquant qu’il partage le commentaire de Stephanie Gwizdak ci-dessus)

Caroline Brebant Secrétaire de Section PCF St Maximin Oise

Raphaëlle Primet Conseillère de PARIS groupe communiste

Christian GRATIGNY Retraité PCF Section 76210 BOLBEC

Frédéric Boccara, membre du CEN du PCF

Noelia MORA, PCF section de Lyon

Herve Poly secrétaire départemental du Pas de Calais

Marie-Jeanne Gobert conseillère régionale de Normandie

Fabienne Lefebvre membre du CEN du PCF

En outre des demandes de signature ont été reçues de la part des « sympathisants » :

Muriel Wolff Courbis 07300.

Aïcha MT Tessier, quartier du Jas de Bouffan (Aix-Ouest) (elle dit « Je demande que le PCF soutienne Julian ASSANGE. Le PCF doit clairement se positionner sur cet événement très grave. » )

TESSIER Georges, quartier du Jas de Bouffan (Aix-Ouest)

Sanchez Ruddy Ancien secrétaire national à la CGT des affaires sociales

Catherine Lecoq Comédienne/actrice, Elle dit « Je suis outrée de la manipulation entre états pour « livrer » ce lanceur d’alerte qui a mis sa vie en danger pour le bien public ! »

Vincent Mesona (qui dit : « En tant que sympathisant, ancien militant PCF Drôme, je demande à ce que le PCF prenne position en faveur de l’activiste Assange »)
— envoyé par CHALK Stephen (chalkstephen gmail.com)