Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Provocation salafiste contre l’Observatoire de la Laïcité de (...)

France : Provocation salafiste contre l’Observatoire de la Laïcité de Saint-Denis 93

mercredi 9 octobre 2019, par siawi3

Source : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=935639463485888&id=100011195284952&sfnsn=mo
Djemila Benhabib

Communiqué de presse- Pour diffusion immédiate

Provocation salafiste contre l’Observatoire de la Laïcité de Saint-Denis 93

L’Observatoire de la Laïcité de Saint-Denis (OLSD) a pris part à la fête des associations, organisée par la ville de Saint-Denis le 5 octobre 2019. Depuis sa création en 2010, l’OLSD n’a de cesse de promouvoir la Laïcité et les valeurs de la République auprès du plus grand nombre. Tout au long de la journée, les membres de l’OLSD ont accueilli chaleureusement les visiteurs.

Une demi-heure avant la fin de l’événement, ils ont été les victimes d’une agression provoquée par deux personnes vêtues dans le mode salafiste : un homme portant un kamis blanc (chemise jusqu’aux chevilles) et une autre personne non identifiable, apparemment une femme, entièrement recouverte de la tête aux pieds d’un voile intégral noir lui cachant y compris les yeux . Dans le stand de l’OLSD, son président et 3 de ses membres étaient présents.

L’un d’eux, surpris puis indigné par la présence d’une personne portant illégalement le voile intégral dans l’espace public, a pris le couple en photos. Cette simple action a déclenché une réaction violente du couple qui a exigé la destruction immédiate des images. Face à la résistance du militant ayant pris les photos, la personne voilée s’est introduite à l’intérieur du stand et lui a arraché le téléphone des mains, rapidement repris par un autre membre de l’OLSD. Après cette tentative de vol infructueuse, le couple a quitté les lieux.

Dans le stand, les militants ont été choqués par cette escalade de violence qu’ils ont vécue comme une véritable intimidation. Un quart d’heure plus tard, le couple est revenu, escorté de 2 policiers municipaux. Sans demander au préalable la version des faits aux militants de l’OLSD, les 2 policiers ont accusé le militant qui a pris les photos d’avoir brutalisé le couple, puis ils l’ont sommé de détruire les clichés. Face au refus réitéré de détruire les images, les deux agents ont fait preuve d’un zèle qui dépasse l’entendement en menaçant “ d’une plainte auprès de ses supérieurs”. Conforté par la protection des deux policiers, la personne voilée, toujours intégralement, s’est mise à filmer le militant « photographe » sous le regard complaisant des 2 policiers et des militants atterrés. Avant de quitter les lieux, en compagnie des 2 personnes salafistes, les deux policiers ont photographié le stand.

Des questions sans réponses :

Face à la gravité de cet incident marqué par une inversion des postures, les agresseurs se drapant dans un statut de victimes, bénéficiant de la protection de policiers alors que les véritables victimes ont été traitées comme des coupables (coupables de quoi en fait ?), l’OLSD exige que la municipalité, responsable de la sécurisation des stands, enquête, apporte des réponses et sanctionne. Dans le contexte actuel où des institutions sensibles de l’Etat sont infiltrées par l’islamisme (4 policiers assassinés à la Préfecture de Police de Paris), l’OLSD s’interroge sur le comportement ambigu des 2 policiers, contraire à leur double mission : protéger les citoyens et faire respecter la Loi. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public entrée en vigueur en 2010 est-elle une loi qui s’applique aussi à Saint-Denis ? Si tel est le cas, pourquoi une personne en voile intégral circulait-elle librement dans l’espace public et comment se fait-il qu’elle participait à une activité organisée par la municipalité, dans un endroit sécurisé ? Comment se fait-il qu’on n’ait pas demandé à cette personne dès l’entrée de la fête de montrer son visage ? D’autre part, ont-ils été soumis à un contrôle comme tous les participants pénétrant sur le site circonscrit de l’événement ?

Y-a-il eu une faille dans la sécurité ? Dans quelles circonstances les deux agents de police ont validé la version du couple-agresseur et pourquoi leur ont-ils servi d’escorte jusqu’à notre stand ? Pourquoi n’ont-ils pas pris la peine de prendre en compte notre version des faits ? Qui a envoyé les 2 salafistes ? Dans quel but les deux agents ont-ils pris des photos ? Qu’en ont-ils fait ? Qu’en est-il de cette menace de porter plainte contre nous ? Auprès de qui au juste ? Afin de clarifier la situation, nous demandons dans un premier temps une rencontre d’urgence avec le maire de Saint-Denis.

Saint-Denis le 06/10/2019
Le Président de l’observatoire de la Laïcité de Saint-Denis
Andre Gomar

cc Richard Malka qui agit à titre d’avocat-conseil pour l’Observatoire de la laïcité de St-Denis dans ce dossier-là. Il a également saisi le maire de St-Denis.