Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > En Syrie, au moins 13 morts dans l’explosion d’une voiture piégée à Tall (...)

En Syrie, au moins 13 morts dans l’explosion d’une voiture piégée à Tall Abyad

dimanche 3 novembre 2019, par siawi3

Source : https://www.lemonde.fr/international/article/2019/11/02/syrie-au-moins-13-morts-dans-l-explosion-d-une-voiture-piegee-a-tal-abyad_6017817_3210.html

En Syrie, au moins 13 morts dans l’explosion d’une voiture piégée à Tall Abyad

La ville frontalière de la Turquie a été prise par les forces turques à la faveur d’une offensive lancée le mois dernier par Ankara contre la milice kurde des Unités de protection du peuple.

Le Monde avec AFP Publié hier à 17h12, mis à jour à 12h52

Photo : A Tall Abyad, ville frontalière de la Turquie, le 2 novembre 2019. BAKR ALKASEM / AFP

Au moins 13 personnes ont été tuées samedi 2 novembre dans l’explosion d’une voiture piégée sur un marché de Tall Abyad, ville contrôlée par les forces turques dans le nord de la Syrie, ont annoncé Ankara et l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

« Selon les premières constatations, 13 civils ont perdu la vie et environ 20 civils ont été blessés », a détaillé le ministère de la défense turc, attribuant l’attaque à la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG). Tall Abyad, ville frontalière de la Turquie, a été prise par les forces turques à la faveur d’une offensive lancée le mois dernier par Ankara contre les YPG, un groupe qualifié de « terroriste » par le gouvernement turc mais soutenu par les pays occidentaux dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI).

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), une ONG qui s’appuie sur un vaste réseau de sources en Syrie, a de son côté rapporté la mort de 14 civils et rebelles soutenus par Ankara dans l’explosion. Il n’était en revanche pas en mesure d’identifier les responsables de cet attentat.

Lire aussi Un convoi de civils kurdes et de journalistes étrangers bombardé par l’armée turque en Syrie

« Zone de sécurité »

L’offensive turque dans le nord-est de la Syrie, interrompue après deux accords conclus avec Washington et Moscou prévoyant le retrait des YPG vers le sud, vise, selon Ankara, à mettre en place une « zone de sécurité » le long de sa frontière. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a annoncé que son objectif était de faire en sorte que deux millions de Syriens réfugiés en Turquie retournent « volontairement » s’installer dans la « zone de sécurité », une fois celle-ci mise en place.

L’armée turque et ses supplétifs syriens ont pris le contrôle d’une bande de territoire de 120 km de longueur et d’une trentaine de kilomètres de largeur allant de Tall Abyad à Ras Al-Aïn.

Samedi, dans la ville de Qamichli dominée par les Kurdes, à plus de 200 km à l’est de Tall Abyad, des milliers de personnes ont manifesté pour dénoncer la présence des militaires turcs. « Non à l’occupation turque ! », « A bas, à bas Erdogan ! », ont scandé les manifestants à l’adresse du président turc.

Des manifestations de soutien aux Kurdes ont rassemblé plusieurs centaines de personnes à Berlin et à Paris, où les protestataires ont réclamé des « sanctions concrètes » contre Ankara.

Lire aussi Face aux Kurdes, la Turquie envoie combattre des rebelles syriens avides de revanche.

Video ici : Qui sont les kurdes