Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > De quel complot le masque sanitaire est-il le nom ?

De quel complot le masque sanitaire est-il le nom ?

lundi 25 mai 2020, par siawi3

Source : http://nadiageerts.over-blog.com/2020/05/de-quel-complot-le-masque-sanitaire-est-il-le-nom.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

De quel complot le masque sanitaire est-il le nom ?

Publié le 25 mai 2020

par Nadia Geerts

J’ai eu l’attention attirée, ces derniers jours, par quelques prises de position très critiques envers l’obligation du port du masque sanitaire dans le cadre de la crise du COVID 19. Non pas que cette obligation était frontalement contestée, non. Mais elle était mise en parallèle avec l’interdiction du port du voile intégral, promulguée en France en 2010 et en Belgique en 2011.

« Comment », s’insurgeaient les auteurs, « peut-on justifier à la fois l’obligation de se dissimuler le visage dans un contexte X, et l’interdiction de se dissimuler le visage dans un contexte Y ? ».

Eh oui, en effet : comment ?

Et l’heure me semble venue de regarder les choses en face – de cesser enfin de se voiler la face : c’est évident, il y a là un scandaleux deux poids deux mesures, qui ne peut s’expliquer que de 3 manières :

Petit a : nous sommes confrontés à un véritable complot ourdi par les féministes extrémistes, qui ont trouvé un moyen de contraindre les hommes aussi à se dissimuler le visage, ne supportant plus ces bouches masculines se pavanant honteusement dans l’espace public tandis que trop de femmes baissent encore les yeux en croisant des mâles (par définition) en rut.

Petit b : nous sommes confrontés à un véritable complot ourdi par les musulmans extrémistes, qui ont enfin trouvé le moyen de tous nous dissimuler le visage sous le fallacieux prétexte que notre vie serait menacée par un mystérieux virus dont on attend toujours la moindre preuve de l’existence.

Petit c : nous sommes confrontés à une crise sanitaire sans précédent, qui impose des mesures tout-à-fait extraordinaires qui seraient liberticides dans tout autre contexte, mais qui ont pour elles le triple avantage d’être vitales, temporaires et égalitaires (hommes ou femmes, tous masqués).

Mais la dernière hypothèse est, vous l’aurez compris, totalement fantaisiste, et il faudrait vraiment une mentalité complotiste pour y adhérer un seul instant. Alors, complot féministe ou complot islamiste ? A vous de choisir !

Ce texte est celui d’une chronique radiophonique diffusée dans l’émission Parti Pris, sur la Première (RTBF radio), ce 25 mai 2020.