Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Resources > Le Syndrome de la dictature

Le Syndrome de la dictature

Book Presentation

mercredi 10 juin 2020, par siawi3

Source : https://www.telerama.fr/idees/lecrivain-alaa-el-aswany-une-derive-dictatoriale-peut-prendre-naissance-alors-que-le-peuple-vit-en,n6649848.php

Alaa El Aswany : “Une dérive dictatoriale peut prendre naissance alors que le peuple vit en démocratie”

Fanny Arlandis

Publié le 08/06/20 mis à jour le 09/06/20

Photo : Un manifestant porte, en soutien, un portrait de Abdul Fatah al-Sisi, (avant son élection), en juillet 2013. Ahmed Ismail/Anadolu Agency/AFP

L’auteur égyptien de “L’Immeuble Yacoubian” signe “Le Syndrome de la dictature”, un essai dans lequel il analyse le mécanisme des tyrannies et qui vient de paraître chez Actes Sud. S’il s’appuie sur des exemples au Maghreb et au Moyen-Orient, il prévient néanmoins : “La dictature ne se répand pas uniquement dans le tiers-monde !”

Comment prévient-on l’instauration d’une dictature ?

En défendant les principes et non les personnes ! Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le Premier ministre Winston Churchill s’est représenté aux élections. Il était « le » grand héros d’une guerre qu’il venait tout juste de gagner. Pourtant les Britanniques ont estimé qu’il n’était pas forcément la meilleure personne pour assurer la paix et ils ne l’ont pas réélu… Il faut être toujours prudent, car une dérive dictatoriale peut tout à fait prendre naissance alors que le peuple vit en démocratie ! La dictature est une maladie dangereuse pour l’humanité. Elle dépasse les frontières et ne se répand pas uniquement dans le tiers-monde !

L’Égypte a été le premier pays d’Afrique touché par le coronavirus. Que dit la gestion de la crise sanitaire sur le régime d’Abdel Fattah al-Sissi ?

Je m’oppose fortement à cette dictature – je suis poursuivi par un tribunal militaire à cause de mon dernier roman –, cependant j’aimerais évidemment qu’elle soit capable de contrôler l’épidémie. Mais comment faire confiance aux chiffres annoncés ? Le régime ment en permanence, il n’y a aucune raison qu’il ne le fasse plus aujourd’hui. On ne connaît jamais la vérité sous une dictature. Sissi ne s’intéresse pas aux gens, seule son image politique lui importe. Notons qu’il a envoyé des masques à ses amis en Chine et aux États-Unis, alors qu’il n’y en a pas assez en Égypte et que les soignants commencent à mourir parce qu’ils ne sont pas suffisamment protégés !
Dans mon pays tout est contrôlé, de la production de films aux titres de presse, on ne peut plus rien écrire, ni publier. La liberté d’expression y est inexistante. Les prisons débordent et les détenus vivent dans des conditions terribles. En raison de la crise du coronavirus, des criminels ont été relâchés… mais pas les milliers de prisonniers politiques ! Le régime punit durement tous les révolutionnaires et les laisse mourir en prison. Mais leur rêve reste intact.

À lire
Le Syndrome de la dictature, Alaa El Aswany, traduit (de l’anglais) par Gilles Gauthier, éditions Actes Sud, p. 208, 19.80€
 ? Lire les premières pages sur actes-sud.fr