Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > France : Covid-19 : Un « cluster » détecté après une retraite catholique dans (...)

France : Covid-19 : Un « cluster » détecté après une retraite catholique dans l’Orne

vendredi 20 novembre 2020, par siawi3

Source : https://www.huffingtonpost.fr/entry/covid-19-cluster-catholiques-chapelle-montligeon-orne_fr_5fb549fec5b695be82ff1cf3?ncid=newsltfrhpmgnews#EREC-101

18/11/2020 17:49 CET

Covid-19 : Un « cluster » détecté après une retraite catholique dans l’Orne

Un rassemblement du côté de La Chapelle-Montligeon non déclaré en préfecture a causé un foyer de contamination dont l’ampleur est difficilement mesurable.

Le HuffPost

Photo : C’est du côté de La Chapelle-Montligeon, dans le Perche, qu’un rassemblement de catholiques a donné naissance à un foyer de contamination au covid-19. Jean-Leo DUGAST via Getty Images

CORONAVIRUS - On a connu meilleur timing. Alors qu’une partie de la communauté catholique de France multiplie les rassemblements et les appels au gouvernement pour avoir le droit de retourner à la messe en dépit du confinement mis en place face à l’épidémie de covid-19, plusieurs médias de l’ouest du pays révèlent qu’un foyer de contamination a été détecté à la suite d’une retraite religieuse un temps présentée comme clandestine.

Selon Ouest France et France Bleu Normandie, environ 200 catholiques se sont retrouvés dans les derniers jours d’octobre à La Chapelle-Montligeon, petit village de l’Orne connu pour son sanctuaire abritant, entre autres, un centre mondial de prières pour les défunts. Et depuis, ce sont de nombreux cas de coronavirus qui ont été dépistés parmi les participants.

Un couple contaminé, une visite à des proches et un mort

La communauté de l’Emmanuel -un groupe de prières dont certains membres sont proches de la “Manif’ pour tous”-, qui organisait le rassemblement, assure que les gestes barrières ont été respectés, et que des masques et du gel hydroalcoolique ont été utilisés. En somme, comme le rapporte France Bleu, les responsables assurent qu’ils ont fait respecter les consignes de la préfecture... sauf que celle-ci assure n’avoir jamais autorisé un tel rassemblement et surtout n’en avoir pas même eu connaissance.

EDIT : Après la parution de notre article, le sanctuaire de Montligeon a démenti que cette réunion s’était réalisée dans un cadre illégal. “La réunion organisée a eu lieu dans le cadre d’un établissement d’hôtellerie et non sur la voie publique ni dans un lieu ouvert au public. L’article 3 du décret du 10 juillet 2020 (prescrivant alors les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid19) ne s’appliquait donc pas à cet événement et ne nécessitait pas de déclaration en préfecture”, précise le sanctuaire dans un communiqué en affirmant que “l’information a été confirmée par la Préfecture de l’Orne le 18 novembre auprès du sanctuaire de Montligeon”.

L’Agence régionale de santé n’a en outre pas été informée de la situation sanitaire lorsque des cas ont commencé à être détectés, ce qui signifie que des dizaines de fidèles potentiellement porteurs du virus sont rentrés chez eux dans tout le grand ouest, de Nantes à Brest en passant par Angers, sans pouvoir être suivis par les autorités. Et qu’ils ont potentiellement créé un nombre exponentiel de cas contacts et probablement de malades supplémentaires.

Ouest France relate par exemple la situation d’un couple de quinquagénaires nantais contaminés qui sont passés voir des proches en rentrant du rassemblement, contaminant quatre personnes dont une est actuellement en réanimation et une autre est décédée du coronavirus.

À voir également sur le HuffPost : Une messe devant Saint-Sulpice à Paris malgré le confinement
VIDEO here

LIRE AUSSI :
Pourquoi le gouvernement se montre si prudent sur la reprise des messes
« Nous reprenons le contrôle » se félicite Véran qui reste prudent sur « la victoire »