Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > France : Pour l’obtention du droit universel àl’avortement sà»r et (...)

France : Pour l’obtention du droit universel àl’avortement sà»r et légal

dimanche 2 février 2014, par siawi3

Source : Osez le féminisme !
via Marche Mondiale des Femmes
Feb 1, 2014

Osez le Féminisme ! appelle la France àredoubler de volonté politique et d’actions en faveur de la dépénalisation de l’avortement dans le monde. Chaque année dans le monde, 5 millions de femmes sont hospitalisées pour des complications sévères liées àdes avortements pratiqués dans des conditions dangereuses et 47 000 femmes en décèdent. Cela représente 13% de la mortalité maternelle dans le monde. Derrière ces chiffres insupportables se cache une amère réalité : 60 % de la population mondiale vit dans un pays où l’IVG est interdit ou fortement restreint.

Tant que l’avortement légal et médicalisé ne sera pas accessible àtoutes, de nombreuses femmes seront contraintes às’exposer aux risques d’avortements clandestins àl’aide de méthodes dangereuses, au péril de leur santé et de leur vie.

Alors que l’Assemblée générale de l’ONU dédiée au bilan des objectifs du Millénaire pour le développement se déroule cette semaine, une part de la mortalité maternelle dans le monde continue d’être un angle mort des politiques internationales. Le droit àl’avortement, enjeu de santé et de dignité pour les femmes du monde entier, doit devenir une priorité internationale. Lors de la révision en 2014 du Plan d’action de l’ONU sur la santé et les droits sexuels et de la procréation, la communauté internationale doit reconnaître la nécessité de dépénaliser l’avortement.

Le droit àl’avortement est fondamental, pour toute fille et femme de la planète. Il doit être libre, gratuit et accessible àtoutes. Pour ces raisons, le droit àl’avortement doit être reconnu comme droit inaliénable au sein des instances onusiennes.

Nous demandons la reconnaissance au sein de l’ONU du droit àl’avortement comme droit universel et inaliénable. Nous attendons de la France qu’elle agisse avec conviction dans l’année àvenir en faveur de l’ensemble des droits sexuels et reproductifs dont l’avortement doit faire partie.

Faisons entendre la voix des femmes du monde entier, portons haut et fort cette exigence qui est la nôtre, celle de faire reconnaître que « notre corps nous appartient !  ».