Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > France-Maroc : Affaire Ben Barka : Après les blocages, on s’attaque à (...)

France-Maroc : Affaire Ben Barka : Après les blocages, on s’attaque àl’avocat de la famille

PETITION

samedi 15 février 2014, par siawi3

Source : institut.benbarka aliceadsl.fr
le 14 février 2014 23:37:14 HNEC

Soutien àMe Maurice Buttin

Bonjour chers amis,
Ci-joint un texte de soutien àMe Maurice Buttin, avocat de la famille Ben Barka depuis cinquante ans, poursuivi pour « divulgation du secret de l’instruction ».
Au moment où les blocage politiques entravent l’action de la justice, la seule inculpation dans l’affaire Ben Barka est pour l’avocat de la famille !
Jusqu’où ira la raison d’Etat(s) ?
A signer et faire diffuser largement.
Merci pour votre soutien.

Cordiales salutations

Bachir Ben Barka
Président de l’Institut Ben Barka

Affaire Ben Barka : Après les blocages, on s’attaque àl’avocat de la famille

Nous, associations et organisations signataires, sommes scandalisées d’apprendre que l’avocat de la famille Ben Barka, Me Maurice Buttin, sera jugé le 18 février àLille pour « violation du secret professionnel  ».Force est de constater qu’au lieu d’agir dans le sens de la levée des blocages pour favoriser la manifestation de la vérité sur le sort de la disparition de Mehdi Ben Barka, les autorités judiciaires françaises n’ont mieux trouvé que de poursuivre en justice le plus ancien avocat de la famille Ben Barka qui prend en charge l’affaire depuis 50 ans.

Elles reprochent àMe Maurice Buttin d’avoir divulgué des secrets de l’instruction àpropos des mandats d’arrêt internationaux lancés contre les sécuritaires marocains en 2007*.

Cette plainte fait curieusement suite àcelle de Miloud Tounsi, concerné par ces mandats d’arrêt, contre le journaliste Joseph Tual, spécialiste de l’affaire. Ce procès a, rappelons-le, été perdu par Miloud Tounsi.

Au moment où les blocages politiques continuent d’empêcher la justice de progresser dans l’établissement de la vérité, les autorités judiciaires françaises s’en prennent scandaleusement àl’avocat de la famille de la victime.

Par ces procédés d’intimidation, on tente vainement d’empêcher la famille Ben Barka et son avocat de poursuivre ce travail acharné, entamé il y a presque 50 ans, et de rechercher la vérité quant aux circonstances exactes de la disparation du leader marocain.

Cela confirme malheureusement la volonté de poursuivre la même politique de complaisance et de complicité avec les autorités marocaines pour que rien ne soit dévoilé sur ce crime abominable commis au cœur de Paris.

Les associations et les organisations signataires dénoncent ces procédés et réaffirment leur soutien àMaître Buttin et àla famille Ben Barka. Elles considèrent que rien ne pourra arrêter le combat engagé pour que triomphent la vérité et la justice.

Paris, le 13 février 2014

Pour signer ce texte, veuillez envoyer un message à cherbib gmail.com ou ayadahram orange.fr

* Les cinq personnes visées par ce mandat d’arrêt international sont le général Hosni Benslimane, chef de la gendarmerie royale marocaine, Abdelkader Kadiri, ancien patron de la Direction Générale des Etudes et de la Documentation (DGED, renseignements militaires), Miloud Tounsi, alias Larbi Chtouki, l’un des membres présumés du commando marocain qui aurait enlevé Ben Barka, Boubker Hassouni, infirmier et agent du Cab 1, une des unités des services marocains ultrasecrète, et Abdelhaq Achaachi, également agent du Cab 1.

Premiers signataires :

Organisations

Institut Mehdi Ben Barka-Mémoire Vivante, ASDHOM, AMBDH, AMF, ATMF, FMVJ-France, APADM, FEMED, CRLDHT, Vérité et Justice pour Farhat Hached, LDH, FIDH, PG, Elghorba, FORSEM, AMDH-Paris, PADS-Maroc, Voie Démocratique-Région Europe, Solidarité Maroc 05, Assemblée des Citoyens-Maroc, AMDH-Nord France, AMRVT-Maroc, Manifeste des libertés, SIAWI ….

Personnes

Famille El-Manouzi, Famille Ouzzane, Mireille Moroni, Yves Perrin Toinin, Mohamed Bentahar, Ahmed Dahmani, Daniel Dayot, Michel Mangin, Boualam Azahoum, Mohamed Halout, Marguerite Rollinde, Malika Bakhti-Dahmani, Joseph Tual, Claude Mangin, Noureddine Ahmine, Raymond Benhaim, Tewfik Allal, Marieme Helie Lucas