Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Tunisie-Élections 2014 : Adhérents des partis démocratiques, révoltez-vous  (...)

Tunisie-Élections 2014 : Adhérents des partis démocratiques, révoltez-vous !

lundi 11 août 2014, par siawi3

Source : http://blogs.mediapart.fr/blog/salah-horchani/090814/tunisie-elections-2014-adherents-des-partis-democratiques-revoltez-vous

09 AOÛT 2014
PAR SALAH HORCHANI

Vous qui avez eu la chance d’avoir trouvé une formation

Qui répond àvos attentes et vos aspirations

Pour vous épanouir et vivre votre vie politiquement

Je m’adresse àvous aujourd’hui solennellement

Il y va de l’avenir de la Patrie et de sa Révolution

Vous n’ignorez pas que cette année est celle de la décision

Celle où le devenir du pays sortira des votations

Celle de tous les risques, de tous les espoirs, de toutes les déceptions

Ce sera ou bien l’âge d’or qu’on a attendu longuement

Ou bien celui des ténèbres venu des contrées du levant

Tout dépendra du comportement de vos dirigeants,

De leur patriotisme et de leur nationale dévotion

Jusqu’àmaintenant, je dois le dire avec désolation,

C’est leur égo qui l’a emporté, généralement,

Trompés par leur narcissisme et les sondages d’opinion,

Qui les placent soi-disant parmi les premiers gagnants,

Jusqu’àles pousser au non-respect de leurs engagements

Ainsi, certains parmi eux ont désintégré dernièrement

L’Union Pour la Tunisie, un Front cofondé, il y a deux ans,

Front qui a balayé les islamistes et leurs tartempions

Des postes de responsabilités et de gouvernement

Et qui nous a évité une obscurantiste constitution,

Et cela, avec l’aide de la formidable mobilisation

De la Société civile et ses progressistes composants

Qui a couvert le pays dans toutes ses villes et régions,

Front qui était censé être le Front uni des élections,

Ils l’ont quitté sans états d’âme, sans aucun avertissement,

Sans tenir compte de vous, la base, et de vos aspirations

Dominées, j’en suis sà»r, par votre désir de communion

Avec toutes les forces modernistes de la Nation

Pour faire barrage au risque de théocratisation

De notre État et de ses diverses institutions,

Vous ne l’avez pas crié assez fort, assez fermement,

Pour qu’ils en tiennent compte dans leur choix, sérieusement

Il est temps que vous deveniez le centre des dispositions

Et eux se limitant àune chambre des propositions

Révoltez-vous, affranchissez-vous, tant qu’il est temps

Refusez de n’être qu’un tremplin pour leurs ambitions

Changez de culture politique dans vos délibérations

Devenez, pour vos dirigeants, une force d’inspection

Que votre parti devienne citoyen, avec votre opinion

L’élément dominant dans toutes ses orientations

Dans tous les cas, dès àprésent, il vous incombe de faire pression

Pour que les démocrates se présentent dans l’union, sans exception,

Devant les urnes, tout aussi bien pour Carthage que la députation,

C’est la civilité de l’État qu’il faut préserver, absolument,

Objectif qui doit être le programme, le slogan itinérant

À imposer àtous les partis démocratiques, pour le moment

Quant aux volets social, économique, de gouvernance et de gestion,

Comme ceux qui concernent les portefeuilles et les nominations,

Ils peuvent bien attendre un semestre, et certains un an

Car, il y a plus urgent, bien que ces sujets soient importants,

Ils seront traités en priorité, collégialement

Une fois que le danger brun-vert sera éradiqué, vraiment

D’ailleurs, les deux cabinets islamistes furent incompétents

Pour traiter ces sujets vitaux, et bien d’autres, convenablement

Si par malheur les démocrates se présentent dans la division,

Devant leur conscience, la Nation, l’Histoire, ils assumeront

Les responsabilités des conséquences de leurs néfastes actions,

Puisque nous verrons surgir le scénario des dernières élections

Avec les islamistes en tête, plus confortablement,

Et la différence, cette fois-ci, c’est qu’ils vont durer dans le temps

Ça ne sera ni cinq ans, ni dix ans, mais, beaucoup plus longtemps,

Il leur suffira de remettre àleur goà»t notre constitution

Comme ils l’ont essayé l’année dernière, vainement

Les exemples iraniens, soudanais, saoudiens ou afghans,

Avec leurs mains coupés, leurs pendaisons et lapidations,

Sont làpour nous fournir un avant-goà»t de leurs intentions,

Intentions partagées par tous les Frères musulmans,

Qu’ils se dénomment Ennahdha*, le FIS* ou autrement

Pour eux, la participation au pouvoir temporel

N’est qu’une étape obligée pour installer celui du ciel

Accaparé, revu et corrigé par des ignares

Ils materont toute pensée qui leur semble rebelle,

Toute idée qui ne soit pas conforme àleur répertoire,

Et les LPR** retrouveront refuge sous leurs ailes

En tant que milices, mais, aussi, forces exécutoires

Mandatées, cette fois ci, par des textes officiels

Ils commenceront par instaurer leur mesure phare

La Sharia et ses conséquences discriminatoires

Unique base de leur fameux projet civilisationnel

D’un autre temps, sur le plan culturel et spirituel,

Projet qui, pour les droits et les libertés, est un étouffoir,

Et ils rangeront pour longtemps urnes et isoloirs

Et vous, Mesdames, préparez niqab, hijab, du moins foulard

Vous qui êtes, àla fois, leur problème, leur fantasme, leur bête noire,

Oubliez vos droits et libertés, vous n’aurez que des devoirs

Et le Code du Statut Personnel*** sera voué aux placards

Rappelez-vous que chaque fois que le fascisme s’est installé dans un pays

C’est parce que les forces démocratiques et de progrès n’étaient pas unies

À l’exemple de l’Allemagne d’Hitler et de l’Italie de Mussolini

Et dans les deux cas, il a conservé le pouvoir pendant plus d’une décennie

Et dans les deux cas, il a fallu des millions de morts pour qu’il soit banni

Si vous voulez empêcher qu’un tel désastre ne s’abatte sur notre Tunisie :

L’Unité, rien que l’Unité, toute l’Unité est l’unique stratégie !

Salah HORCHANI

* Ennahdha est le parti islamiste tunisien et le FIS (Front Islamique du Salut) est une formation politique islamiste algérienne.

** Les LPR (Ligues de Protection de la Révolution) furent, avant d’être dissoutes dernièrement par décision judiciaire, des milices fascisantes attachées àEnnahdha et étaient considérées par les "théoriciens » de ce parti comme étant la « Consciences de la Révolution  ». Elles furent responsables, entre autres, d’intimidations et d’agressions violentes répétées, contre l’opposition non-islamiste et la Société civile, dont le lynchage àmort d’un opposant, Lotfi NAGDH, àTataouine en octobre 2012, et l’attaque du siège central de l’UGTT (l’Union Générale Tunisienne du Travail), au mois de décembre de la même année, àTunis.

*** Voir, par exemple, le premier paragraphe intitulé « Le Code du Statut Personnel  » de mon article titré « Tunisie : Le Combat pour la Dignité des Femmes se poursuit  » et paru sous le lien suivant :

http://www.legrandsoir.info/tunisie-le-combat-pour-la-dignite-des-femmes-se-poursuit.html