Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Algérie : Est ce le début de la fin de sympathie au terrorisme islamiste  (...)

Algérie : Est ce le début de la fin de sympathie au terrorisme islamiste ?

vendredi 26 septembre 2014, par siawi3

ASSOCIATION DJAZAIROUNA Des familles victimes du terrorisme islamiste COMMUNIQUE 26.09.2014

Est ce le début de la fin de sympathie au terrorisme islamiste ?

L’odieux assassinat dont est victime Herve Gourdel en Algérie a suscité une réaction unanime de la part de la communauté nationale et internationale, de toutes catégories sociales. Des hommes politiques de tout bord, aux intellectuels de tout bord. Des imams aux simples fideles, des croyants aux athées, de militants, aux simples citoyens.

C’est la première fois qu’un acte terroriste perpétré en Algérie, suscite pareille réaction. Depuis les années 90, lorsque le FIS a décidé de décimer une partie du peuple algérien, celle qui ne lui est pas acquise idéologiquement - par opportunisme ou par peur ; que l’acte terroriste islamiste soit perpétré contre des citoyens algériens, ou des étranger.

C’est l’indifférence dans le meilleur des cas, si ce n’est le dénigrement, ou l’accusation de la victime d’être àla solde des généraux, au lieu de soutenir les bourreaux islamistes sanguinaires.

Et ce n’était pas les représentants des ONG internationales des droits de l’homme qui se gênaient de poser des questions suspectes aux victimes, transformant par là, la victime en accusée jusqu’àce qu’elle prouve son innocence.

Il était clair que tant que la communauté internationale ne dénonce pas les crimes des islamistes, d’une manière claire et sans ambigüité aucune, les actes barbares se poursuivraient.
Et pas seulement en Algérie mais également ailleurs, dans les pays mêmes qui soutiennent les islamistes algériens, se trouvant sur le territoire de ces mêmes pays.
Sous prétexte que la démocratie, et l’opinion de la majorité des algériens, ont été bafouées.
Quitte àce que les femmes subissent le pire sous le dictat des islamistes, qui ne reconnaissent àla femme que le choix de la couleur de son djelbab.

Hervé Gourdel, que les tiens puissent trouver le courage de te survivre après cet acte barbare.

— 
Cherifa KHEDDAR
presidente de l’association « Djazairouna »
des Familles Victimes du Terrorisme Islamiste
Pour le Devoir de Mémoire
Pour le Devoir de Vérité
Pour le Devoir de Justice