Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Béchir Ben Hassen au Québec ?

Béchir Ben Hassen au Québec ?

vendredi 20 novembre 2015, par siawi3

Source : http://www.ikhwan.{{whoswho/blog/archives/9163

Voir illustrations et videos sur le site original

01.10.2015 La rédaction

Le prédicateur salafiste franco-tunisien Béchir Ben Hassen est annoncé au Québec. Il est pourtant considéré en Tunisie comme un prêcheur de haine.

Son cycle de conférences était intitulé : « prévenir la radicalisation. »

Le 9 octobre 2015, il devait faire une conférence àQuébec, àl’université de Laval. Cette conférence a été annulée.

Le 10 octobre 2015, il fera une conférence àMontréal au Canadian Institute of Islamic Civilization, un institut créé par la Muslim Association of Canada, proche des Frères musulmans.

Le 11 octobre 2015, il fera une conférence au Centre communautaire d’Otawa Gatineau.

Bechir Ben Hassen est un des prédicateurs incitant àla haine contre les musulmans non sunnites. En décembre 2014 il déclarait

« Je le dis haut et fort. Haut et fort. Les chiites n’ont rien àfaire en Tunisie. Nous utiliserons tous les moyens ànotre disposition pour les affronter, car nous sommes fondamentalement convaincus que la menace qu’ils représentent pour l’islam et les musulmans est supérieure àcelle posée par les juifs et des chrétiens. Nous les attendons de pied ferme, avec tous les moyens ànotre disposition. » (Video ici)

Le 14 aoà»t 2015, un groupe de femmes ont porté plainte, contre le prédicateur Béchir Ben Hassen pour incitation àla discrimination et l’appel àla discorde et àla zizanie suite àun post violent.

Alors que le 13 aoà»t marque la fête nationale de la femme, le prédicateur Béchir Ben Hassen a choisi de marquer le coup en publiant sur sa page un violent réquisitoire contre le principe même de cette fête. Il écrivait notamment « mais qui est cette femme que vous fêtez ?  ». La femme « que vous avez déshabillé, rendu semblable àl’homme, qui se mesure àson mari, qui n’obéit plus àson père et ne reconnait plus les principes de sa religion sous couvert de liberté et d’égalité  ». Et poursuivait en attaquant Bourguiba qui a « libéré la femme de l’esclavage de Dieu en lui enlevant son voile avec ses sales mains alors que les gens applaudissaient  ».

Béchir Ben Hassen, salafiste a été proche du mouvement Ennahdha avertissant les fidèles que ne pas voter Ennnahdha signifiait éradiquer l’islam en Tunisie. Béchir Ben Hassen n’exerce plus en Tunisie suite àses prêches radicaux. Son limogeage a été annoncé au lendemain de l’attaque terroriste de Sousse, du 26 juin 2015 (38 morts et 39 blessés). Mais le limogeage avait déjàété décidé par la Troïka et bloqué suite àses soutiens.

Ancien Imam àNoisy-le Grand il officiait depuis son retour après la révolution, àla grande mosquée de Msaken.

Suite àcette annonce, Nathalie Roy, députée de Montarville a déclaré « L’Université Laval laisse entrer le loup dans la bergerie. La feuille de route de l’imam radical Béchir Ben Hassen nous permet de mettre en doute ses réelles intentions. Il est tout de même stupéfiant d’apprendre que cet homme, interdit de prêche en Tunisie, révoqué d’une mosquée et arrêté en 2013 par Interpol, a le droit de venir dire ànos universitaires comment prévenir la radicalisation. Pour nous, c’est clair : Béchir Ben Hassen n’a aucune crédibilité et il n’est pas le bienvenu au Québec !  » (...) « Cet homme-làs’en vient àMontréal et àOttawa, il a approuvé les attentats de Charlie Hebdo dans une conférence publiée le 10 janvier 2015 sur Internet en disant : La punition pour quiconque insulte le prophète Mahomet est la mort et devra être puni et exécuté »