Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Sénégal : Tentative d’attaque terroriste àDakar

Sénégal : Tentative d’attaque terroriste àDakar

samedi 21 octobre 2017, par siawi3

Source : http://diasporaenligne.net/projet-dattentat-a-dakar-le-senegal-dans-la-ligne-de-mire-des-djihadistes/

Projet d’attentat àDakar : Le Sénégal dans la ligne de mire des djihadistes

samedi, octobre 21, 2017

A l’origine de l’arrestation récente de plusieurs imams au Sénégal, Jeune Afrique révèle que ce sont des conversations téléphoniques interceptées par les services de renseignement français dans la région du Lac Tchad qui ont été transmises àDakar.
Selon une source militaire française de Jeune Afrique, ces écoutes révèlent que les religieux interpellés, entretenaient des liens avec divers groupes djihadistes opérant au Sahel, Boko Haram et Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) notamment.
Elles révèlent aussi l’existence d’un projet d’attentat àDakar, dont on ne connaît pour l’heure, ni la cible, ni le mode opératoire.
Selon un proche de Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense, tout indique que le Sénégal est désormais pour ces groupes « une cible majeure  »â€¦

°°°

Source : https://www.senenews.com/2017/10/21/terrorisme-ag-mouhamed-al-fati-mouhamed-cueilli-et-mis-a-la-disposition-de-la-bip-et-de-la-dic_208320.html

Tentative d’attaque terroriste àDakar : Ag. Mouhamed Al Fati Mouhamed cueillis et mis àla disposition de la BIP et de la DIC

Publié le 21/10/2017 à13:10 - Mis àjour le 21/10/2017 à14:49

Senenews

Tentative d’attaque terroriste àDakar : Ag. Mouhamed Al Fati Mouhamed cueillis et mis àla disposition de la BIP et de la DIC

Vraisemblablement l’information de l’ambassade américaine est crédible. L’un des trois djihadistes suspectés dans le projet d’attentat terroriste àDakar Ag. Mouhamed Al Fati Mouhamed aurait été finalement cueilli par la police des frontières àRosso et mis àla disposition des éléments de la BIP et de la DIC qui l’ont convoyé àDakar, selon la RFM.

Un attentat terroriste déjoué àDakar par les renseignements sénégalais !

La haute hiérarchie de la police avait pris des mesures conservatoires visant àrenforcer la sécurité àDakar àl’intérieur du pays et surtout aux frontières terrestre. Parallèlement, le service de renseignement de son côté avait noté dans ses petits papiers les noms des trois djihadistes L. D., Ag. H. et Ag. Mohamed Al Fati Mohamed, censés matérialiser cet acte terroriste àDakar.

Par ailleurs, renseigne la Rfm, les informations exploitées par les limiers de l’ombre se sont précisées au fil des heures. C’est ainsi que le renseignement sénégalais est parvenu àlocaliser l’un des trois suspects susmentionnés.

Il s’agit d’Ag Mouhamed Al Fati Mouhamed localisé en territoire mauritanien qu’il a rallié via son pays, le Mali. Il est rentré sur le territoire sénégalais hier vers 17 heures par le poste de contrôle frontalier officiel de Rosso. Il sera maîtrisé et conduit sous bonne escorte en lieu sà»r. La hiérarchie de la police est naturellement avisée. Les limiers de la Brigade d’intervention polyvalente (BIP) ont fait le déplacement avec leur collègue de la Division d’Investigations Criminelles (DIC). C’est dans la soirée d’hier que le convoi est arrivé àDakar.

°°°

Source : http://www.jeuneafrique.com/485322/politique/alerte-attentat-a-dakar-les-americains-ont-ils-crie-au-loup/

Alerte attentat àDakar : les Américains ont-ils crié au loup ?

20 octobre 2017 à19h22 — Mis àjour le 20 octobre 2017 à20h02

Par Matthieu Millecamps et Olivier Liffran

L’affaire fait grand bruit au Sénégal : mercredi, l’ambassade des États-Unis a adressé un message d’alerte àses ressortissants, leur indiquant d’éviter les endroits « fréquentés par des Occidentaux  » dans la capitale sénégalaise, en raison d’un risque d’attentat jugé « crédible  ». Une crédibilité qui est cependant remise en cause par plusieurs sources àDakar.

Dans un message adressé mercredi 18 octobre àl’ensemble de ses ressortissants présents sur le territoire sénégalais, l’ambassade américaine a demandé àces derniers de se montrer « vigilants  » lorsqu’ils se rendent dans « des établissements et hôtels fréquentés par des Occidentaux  ». Les personnels directement rattachés àl’ambassade se sont, eux, vu interdire de se rendre dans les hôtels qui donnent sur la mer. En cause ? Une « menace crédible liée àune potentielle activité terroriste àDakar  ».

À l’origine de cette alerte américaine, un renseignement venu de Guinée-Conakry selon lequel un attentat aurait lieu sous peu dans un hôtel de Dakar, nommément désigné. Renseignement qui, d’après les sources de Jeune Afrique, portait même sur la date programmée de ce projet d’attentat.

Le communiqué américain n’a évidemment pas manqué de trouver un large écho dans la presse sénégalaise. Le Quotidien faisait sa Une ce vendredi matin sur « l’alerte américaine  », évoquant les « menaces terroristes crédibles  » dont elle serait le signe. L’Obs, journal du groupe de médias de Youssou Ndour, annonce pour sa part un « projet d’attentat déjoué  », et met en garde contre la « menace terroriste  ».

Crédibilité discutée

Sauf que les Français résidant au Sénégal ont, eux, reçu sur leur portable un SMS pour le moins énigmatique, le jour même de la diffusion du communiqué américain : « Sécurité : seuls les messages émanant de l’ambassade de France àDakar sont àprendre en considération  ».

Selon une source diplomatique française, ce message était une manière pour l’ambassade de France, où la source de l’information est jugée « très peu crédible  », de prendre ses distances avec l’alerte américaine. « Eux aussi sont sceptiques, affirme àJA ce diplomate. Mais leur jurisprudence les oblige àfaire diligence auprès de leurs ressortissants en cas de soupçon. Au risque de déstabiliser tout un pays, comme c’est le cas aujourd’hui.  »

Un officier sénégalais des services de renseignement rejoint cette analyse. « Cette information non recoupée portant sur un attentat daté et localisé n’a pas été jugée fiable  » par les Sénégalais, a-t-il expliqué.