Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Les salariés n’hésitent plus à demander des congés lors des fêtes (...)

France : Les salariés n’hésitent plus à demander des congés lors des fêtes religieuses

mercredi 26 septembre 2018, par siawi3

Source : http://www.lefigaro.fr/societes/2018/09/26/20005-20180926ARTFIG00144-les-salaries-n-hesitent-plus-a-demander-des-conges-lors-des-fetes-religieuses.php

Les salariés n’hésitent plus à demander des congés lors des fêtes religieuses

Guillaume Poingt

Journaliste Figaro Service Infographie

Mis à jour le 26/09/2018 à 15:13 Publié le 26/09/2018 à 12:27

Les salariés n’hésitent plus à demander des congés lors des fêtes religieuses Les demandes d’absences pour fêtes religieuses détrônent le port de signes religieux visibles au classement des principales manifestations du fait religieux en entreprise

Video ici 2:36

cet article comporte de nombreux graphiques, à voir ici

INFOGRAPHIES - Les demandes d’absences pour ce motif sont devenues la manifestation la plus courante du fait religieux en entreprise, devant le port de signes visibles, selon une étude menée par l’Observatoire du fait religieux en entreprise et l’institut Randstad.

Les demandes d’absences pour fêtes religieuses détrônent le port de signes religieux visibles au classement des principales manifestations du fait religieux en entreprise. C’est l’un des constats de la dernière étude, publiée ce mercredi, par l’Observatoire du fait religieux en entreprise (OFRE) et l’institut Randstad. « Contrairement aux années précédentes (2016 et 2017), le port de signes religieux visibles sur le lieu de travail n’est plus la manifestation d’appartenance confessionnelle la plus répandue (19,5%). Il cède la place aux demandes d’absence pour motif religieux (21%) », note ainsi l’étude.

 » LIRE AUSSI - Le fait religieux en entreprise, source croissante d’inquiétude

Selon les auteurs de cette enquête, les demandes d’absences, tout comme le port de signes visibles, entrent dans la catégorie des « faits personnels » caractérisés par des comportements individuels qui expriment la religiosité du salarié sans perturber le fonctionnement de l’entreprise. Ils s’opposent aux « faits transgressifs » qui perturbent ou remettent en cause le fonctionnement de l’entreprise (refus de travailler avec une femme ou sous ses ordres, refus de réaliser des tâches, prosélytisme…).

 » LIRE AUSSI - Religion au travail : les cas conflictuels augmentent

La religion au travail se « banalise »

L’étude montre également que l’expression de l’appartenance religieuse sur le lieu de travail a tendance à se « banaliser ». Ainsi, « 2 employés sur 3 (65%) déclarent observer des faits religieux dans leur contexte professionnel (...) Ce taux est inchangé depuis trois ans et confirme que le fait religieux est devenu une réalité banale de l’entreprise », expliquent les auteurs. Fait marquant, la part des salariés qui observent des faits religieux « régulièrement » est en recul de 4,5 points par rapport à 2017 (respectivement 29,5% contre 34%).

Le fait religieux au travail est « peu perturbateur »

Autre enseignement majeur, la religion ne pose pas de difficultés dans la très grande majorité des cas. Ainsi, plus de 90% des situations marquées par le fait religieux dans la relation de travail ne génèrent ni conflit ni blocage. « Dans la grande majorité des cas, le fait religieux en entreprise est peu perturbateur et les interactions entre collègues et avec le management qu’il suscite sont apaisées. Dans une minorité d’entreprises il reste problématique et confronte tant les managers que les salariés qui expriment leur foi à des tensions et des conflits », résume Lionel Honoré, professeur des Universités et directeur de l’OFRE. La part des cas conflictuels (9,5%), bien que très minoritaire, est pour sa part en légère hausse par rapport à 2017 (7,5%).

 » LIRE AUSSI - Ces entreprises confrontées à la montée de l’islam

Par ailleurs, les cas liés à des faits religieux nécessitant une intervention managériale repartent à la hausse (51%) alors qu’ils s’étaient stabilisés ces deux dernières années (48% en 2016 et 47% en 2017). « Une intervention managériale ne consiste pas systématiquement à résoudre des problèmes ou des conflits. Elle peut aussi prendre la forme de la recherche de compromis ou d’une décision acceptée par le salarié », rappelle l’étude. Sur le total de ces interventions managériales, 82,5% ont peu d’incidences sur la bonne marche de l’entreprise, tandis que 17,5% sont des cas « bloquants ». Ces cas problématiques et conflictuels connaissent d’ailleurs une progression continue depuis 2013.

La religion moins conflictuelle que le travail ou la politique

Dernier point d’importance, l’étude montre que la religion est un sujet bien moins conflictuel que le travail lui-même ou l’expression d’opinions politiques ou philosophiques. « C’est le travail lui-même, ses conditions et les revendications qui y sont associées, qui est le plus fréquemment générateur de conflits et de blocages », est-il précisé. Ainsi, 35% des salariés interrogés connaissent régulièrement des situations de conflits liées au travail lui-même. Ce chiffre est de 16% concernant des sujets comme la politique ou les positions philosophiques. La part des salariés observant régulièrement des situations de blocage liées à la religion n’est que de 5%.

Méthodologie

L’enquête menée par l’Observatoire du fait religieux en entreprise et l’institut Randstad résulte d’un questionnaire en ligne. Un échantillon représentatif de cadres et de managers a été interrogé entre mars et juin 2018. 1453 questionnaires ont été recueillis et 1111 ont été pris en compte dans l’étude. Qu’ils soient ou non croyants et pratiquants, les répondants ont les appartenances religieuses suivantes : catholiques (49%), protestants (3%), juifs (2%), musulmans (8%), bouddhistes (1%), athées (27%) et agnostiques (11%).

La rédaction vous conseille

Les convictions religieuses s’affichent de plus en plus au travail
Comment les managers gèrent la montée du fait religieux en entreprise
La religion de plus en plus présente en entreprise