Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Menaces de mort contre un chroniqueur télé qui a traité d’islamiste (...)

France : Menaces de mort contre un chroniqueur télé qui a traité d’islamiste Rachid Nekkaz, l’homme d’affaires qui tente une carrière politique en Algérie

jeudi 14 mars 2019, par siawi3

Source : https://www.marianne.net/societe/pierre-liscia-victime-menaces-apres-salut-les-terriens-c8?_ope=eyJndWlkIjoiZWU1YTU1MWQyNmQzMmYxMmE0MzMyZDY4NmJjYmFiMmUifQ%3D%3D

Islamisme
« LTD » sur C8 : Pierre Liscia victime d’une vague de menaces après une confrontation avec Rachid Nekkaz

Par Hadrien Mathoux

Publié le 13/03/2019 à10:00

L’élu parisien s’est opposé àcelui qui rêve de prendre les rênes de l’Algérie, ce dimanche sur le plateau de l’émission de Thierry Ardisson, « Les Terriens du dimanche », sur C8. Depuis, il reçoit des milliers de messages violents sur les réseaux sociaux.

Depuis ce soir du dimanche 10 mars, son téléphone « vibre en continu, une àdeux fois par minute ». C’est un flot ininterrompu de haine qui se déverse sur Pierre Liscia àla suite de la confrontation du chroniqueur, également élu municipal de droite dans le 18e arrondissement de Paris, avec Rachid Nekkaz sur le plateau des Terriens du dimanche. L’émission de Thierry Ardisson sur C8, tournée le jeudi mais diffusée le dernier jour de la semaine, accueillait l’homme d’affaires algérien qui était apparu porté en triomphe dans les rues d’Alger lors des premières manifestations anti-Bouteflika et a présenté au dépôt de candidature àl’élection présidentielle son cousin et homonyme ; en effet, la loi algérienne interdit àtout citoyen du pays ayant été détenteur d’une autre nationalité de se porter candidat. Rachid Nekkaz, né en 1972 àVilleneuve-Saint-Georges, avait affirmé avoir demandé la déchéance de sa nationalité française pour pouvoir se présenter, déjà, àl’élection de présidentielle 2014. Mais d’une part, il n’existe pas de certitude que sa demande d’abandon de la citoyenneté française, qui obéit àdes règles strictes et complexes, ait abouti ; d’autre part, même si le businessman avait effectivement était déchu de sa nationalité, son appartenance passée àla nation française l’empêche tout de même de prétendre accéder àl’élection présidentielle algérienne.

Pour beaucoup d’Algériens, Rachid Nekkaz reste une alternative au vieux président, qui a promis ce lundi qu’il ne briguerait pas de cinquième mandat. Mais lors de sa première vie, passée en France, il s’est surtout illustré par un activisme particulier : l’opposant àBouteflika était alors en pointe dans le combat pour le droit des femmes àporter le voile intégral, àtel point qu’il s’était engagé àpayer les amendes des porteuses de niqab après la loi de 2010 interdisant son port dans l’espace public. Depuis, Nekkaz n’a cessé de faire des Å“illades aux intégristes, y compris en Algérie.

« il me semble que vous êtes un islamiste »

C’est ce pedigree d’ami des fondamentalistes qui a poussé Pierre Liscia àse confronter au trublion ; d’abord en refusant de lui serrer la main àl’arrivée de Nekkaz sur le plateau, puis en lui reprochant ses positions passées : « Monsieur, je ne vous ai pas serré la main, ça ne vous aura pas échappé, attaque l’élu du 18e, attaché àla laïcité. Je crois très sincèrement que vous avez préféré la cravate àla barbe, il me semble que vous êtes un islamiste, bon teint certes, mais un islamiste ». S’est ensuivie une critique de l’attitude de Rachid Nekkaz dans les troubles que vit actuellement l’Algérie : « Vous vous targuez d’être proche des milieux islamistes et de pouvoir leur parler. Moi, je ne vous serre pas la main. Je pense que si vous êtes l’alternative àBouteflika en Algérie, je suis très inquiet pour eux ». Des propos frontaux auxquels le Franco-Algérien a décidé de ne pas répondre : « Vous ne m’avez pas serré la main et donc je ne vous répondrai pas », a-t-il rétorqué.

Video ici

L’échange s’est arrêté làsur le plateau de l’émission, mais a connu une suite violente àdistance : en l’espace de quelques heures, Pierre Liscia a reçu des centaines de messages insultants, violents, voire menaçants. Ils ont été envoyés sur sa page Facebook, en commentaires de la vidéo où le chroniqueur avait posté sa confrontation avec Nekkaz tirée des Terriens du dimanche, et également par messages privés. Dans ces envois, que nous avons pu consulter, on trouve de tout. Des visuels maculant la photographie de Pierre Liscia de sang ou de feu, des photographies de drapeaux français brà»lés, des insultes - « chien », « sale Français », « vendu » -, des références régulières aux « juifs » et « sionistes », ainsi que des menaces plus ou moins explicites : « Les Algériens ne seront pas miséricordieux envers vous, écrit un internaute. Mieux vaut faire attention ». Un autre prévient : « Entre dans l’islam, sinon tu le regretteras ». « Tu es en cible », conclut un troisième. Certains affirment connaître les adresses du lieu de travail et du domicile de Pierre Liscia. Les messages sont envoyés majoritairement en français, certains ont été écrits en arabe, un individu se fendant même d’un poème dans la langue d’Ismaë l : « Je veux que tu sois écrabouillé de part en part, qu’on t’abatte avec des balles, que tu sois rayé de la carte, que tu n’aies aucun répit, que tu crèves dans le désert sans que personne ne vienne t’apporter de condoléances ». Sur Instagram, l’accumulation de ce type de messages a forcé Pierre Liscia àpasser son compte en privé.

Insultes reçues en message privé sur Facebook par Pierre Liscia / Capture d’écran

Les insultes et menaces alternent entre le français et l’arabe / Capture d’écran

« La moindre personne qui veut s’attaquer àRachid Nekkaz doit faire face àdes manÅ“uvres d’intimidation »

Le post de Pierre Liscia sur Facebook a reçu plus de 10.000 messages en deux jours. Dans le même temps, la page de l’émission de Thierry Ardisson était épargnée par cette vague de haine. Ce qui fait dire àl’élu que l’offensive de harcèlement est « bien organisée et orchestrée ». Liscia affirme avoir repéré des messages émanant de comités de soutien àRachid Nekkaz qui appelaient àvenir inonder sa page Facebook. « Cela montre que la moindre personne qui veut s’attaquer àRachid Nekkaz doit faire face àdes manÅ“uvres d’intimidation », estime-t-il auprès de Marianne. Dans un message sur Facebook, la militante laïque Zineb El-Rhazoui, elle-même « abonnée aux campagnes de haine sur les réseaux sociaux », dit être restée « bouche bée » devant la « déferlante ininterrompue d’insultes et de menaces de mort » subie par Pierre Liscia. Ce dernier a décidé de porter plainte.

[(Zineb El Rhazoui
12 mars, 01:24 ·

Du jamais vu ! Si même moi, abonnée aux campagnes de haine sur les réseaux sociaux, en reste bouche-bée, c’est que ce dont je viens vous parler est d’une violence inouïe.

Depuis la diffusion de la dernière émission Les Terriens du dimanche, animée par Thierry Ardisson, son chroniqueur et élu parisien sans étiquette Pierre Liscia subit une déferlante ininterrompue d’insultes et de menaces de mort. Son crime ? Ne pas être une groupie de l’agitateur Rachid Nekkaz (candidat pour la énième fois àune élection présidentielle, française, algérienne, peu importe).

Le plus violent, ce n’est pas tant la menace réelle qui pèse sur Monsieur Liscia -fort heureusement, il se trouve protégé de ces hordes de hooligans qui ont inondé sa page de drapeaux algériens- mais c’est surtout de se prendre en pleine figure la misère intellectuelle d’une partie du peuple algérien.

Pour les trolls de Rachid Nekkaz, ce clash télévisuel semble l’occasion de revendiquer un honneur national virtuel et d’aduler un candidat qui rhabille par ses méthodes tous les populistes du monde.

Honneur que l’Algérie -pas plus que ses voisins d’Afrique du Nord, ni ses acolytes de la Ligue arabe- n’a jamais su trouver en siégeant parmi les grandes nations démocratiques de ce monde.

Plus de 8000 commentaires, une succession de versets coraniques, de photos d’Hitler, de « Flis de pitt », « Fes du pute » ou encore « Fis de putt », des drapeaux algériens, encore des versets coraniques, des attaques racistes comme j’en ai rarement vues, qui accusent toutes évidemment Pierre Liscia d’être un raciste. Exemples :

- Français de merde, raciste !
- Sale pédé français, les Algériens vont vous niquer, raciste !
- Vous allez payer pour ce que vos ancêtres nous ont fait, Français qui ne se lavent pas le cul, raciste !
- Islamophobe, tu es contre le voile alors que vous êtes un peuple de pédés, raciste !

Au milieu de dessins de revolvers et de godemichets, de menaces de viol du style « le peuple algérien va éjaculer dans ton cul blanc », une voilée se pointe de temps en temps et fait son numéro habituel : « si je porte le voile c’est mon choix, c’est ma liberté, islamophobe, raciste ! », sans s’émouvoir un seul instant du marasme d’obscénités qui l’entoure.

Et rebelote : Hitler, drapeaux, coran, pédé, etc.

Les rares commentateurs algériens (très rares) qui ont tenté de prendre la défense de Pierre Liscia ou de critiquer Rachid Nekkaz se sont immédiatement fait traiter de « harkis ».

Ce lynchage numérique interrompu depuis dimanche soir se poursuit àl’heure où je vous écris. J’ai essayé d’y déceler des commentaires intelligents, je n’en ai quasiment pas trouvés. M. Liscia se prend dans la gueule des décennies de dictature arabo-musulmane, il se prend dans la gueule toute la misère du peuple algérien qui n’a visiblement pas beaucoup de raisons de se sentir fier.

L’Algérie mérite mieux que ça.

Je voudrais dire toute ma solidarité avec Pierre Liscia, et l’appeler àcontinuer àse battre pour la dignité du peuple algérien, maintenant qu’il a vu dans quel état il se trouve. Je voudrais aussi dire mon immense admiration pour ces intellectuels algériens comme Boualem Sansal, Kamal Daoud, Wassyla Tamzali, Djemila Benhabib, Mohamed Sifaoui, Hamid Zanaz et tant d’autres. Brillants, probes, courageux, talentueux et dignes. Ils sont debout au milieu de ce champ de ruines qu’est devenue l’Algérie et continuent àdéfendre un peuple qui enrobe sa misère et son ignorance dans un habit national-islamiste et se dit prêt àmourir pour.
)]

°°°

Source : https://www.marianne.net/monde/revolte-anti-bouteflika-en-algerie-les-manips-du-militant-pro-niqab-rachid-nekkaz

Aventurier
Révolte anti-Bouteflika en Algérie : les manips du militant pro-niqab Rachid Nekkaz

Par Martine Gozlan

Publié le 25/02/2019 à17:14

Des centaines de milliers d’Algériens manifestent contre la candidature àun cinquième mandat présidentiel d’Abdelaziz Bouteflika, impotent et muet. Sur la toile de fond de cette révolte pacifique et salutaire, surgissent quelques aventuriers. Comme Rachid Nekkaz, qui défendit en France le voile intégral.

Drapeau algérien sur le torse, un homme est porté en triomphe, le 22 février, par la foule de Constantine, puis au cœur d’Alger. On le verra aussi le dimanche 24 àTizi-Ouzou. Un drôle de poisson dans l’eau pure de cette révolte inédite, la première d’une telle importance àtravers les décennies de la sombre histoire algérienne. La clarté, le pacifisme, la dignité sont pau cœur d’un mouvement qui a rassemblé près de 800.000 manifestants ce dernier vendredi dans tout le pays.

Il s’appelle Rachid Nekkaz et les Français le connaissent très bien. C’est un de nos ex-compatriotes, né àVilleneuve-Saint-Georges, en 1972. Ce businessman prospère s’est illustré en militant contre l’interdiction du voile intégral en France - le niqab- et en payant les amendes des femmes qui le portaient. Depuis, le défenseur des « 404 bâchées  », les femmes salafistes selon le revigorant humour algérois, a renoncé àsa nationalité française pour pouvoir se présenter àla présidentielle en Algérie. Il sillonnait déjàles routes du pays lors de la précédente campagne en 2014. « Il est populaire parce qu’il a traversé la Méditerranée dans l’autre sens, analyse Naoufel Brahimi El Mili, professeur àSciences Po et essayiste*, la procédure est rare et lourde. Elle fait de lui un harraga àl’envers ! Il a refusé le rêve français et, du coup, il fait rêver. Tout ce qui permet de nourrir le vieux conflit avec la France sur la toile de fond des frustrations algériennes auprès d’un public mal informé, fait mouche. Son message est clair. Il dit aux jeunes paumés : ’j’ai renoncé àtout parce que l’avenir est ici en Algérie, pas sur la rive vers laquelle vous voulez prendre la mer’. C’est ce qui lui donne son aura...  »

En attendant, Nekkaz surfe avec maestria sur les pulsions conservatrices d’un pays en partie obsédé par l’islam comportemental : la valorisation de tous les signes extérieurs de bigoterie. « Il fait le buzz parce qu’il a appris les codes français de la communication, ça change, ça distrait. Mais, dans une émission, il s’est révélé incapable de chanter l’hymne algérien !  » rappelle Naoufel Brahimi.

Mégalo, Nekkaz s’est déjàprésenté àla présidentielle française en 2007 après avoir fondé un éphémère mouvement, somptueusement intitulé « Parti de Rachid Nekkaz  ». Boulimique, le play-boy joue sur toutes les cartes. Celle d’un pseudo- féminisme très hard en tentant d’acheter le parrainage d’un maire pour le parti de la strip-teaseuse Cindy Lee, « Le parti du plaisir  », dénommé aussi « Parti de l’amour et de la liberté  ». Puis en se faisant le mécène des dames intégralement couvertes. « C’est une attitude philosophique, je suis voltairien !  » clame Nekkaz. Depuis lors, d’aucuns estiment que l’homme soutiendrait n’importe quelle assertion pourvu qu’elle lui permette de faire les pieds au mur.

Aujourd’hui marié àune Américaine (« Religieusement !  » martèle-t-il pour ses pieuses ouailles en Algérie), il a fait fortune en montant sa start-up et en se lançant dans l’immobilier. Comme il n’y a pas de petits profits, Nekkaz a été condamné dans son récent passé français pour avoir loué deux studios insalubres. Mais tout cela est oublié. Il se blanchit en franchissant la grande Bleue, jette toutes ses forces douteuses sur les routes d’un pays malheureux. Il ne rend pas visite àla jeunesse dans les facs et les centres de formation : sa cible, ce sont les « hittistes  », ces milliers de sans-avenir qui « tiennent les murs  », parce que rien ne tient dans leur vie. Rien de neuf : de génération en génération, ils ont toujours été vus ainsi, prêts àgober toutes les supercheries, toutes les paillettes, souvent quelques billets, dit la rumeur. C’est sur ce néant entretenu par le désastre économique et la faillite d’un système que Rachid Nekkaz voudrait régner. Il ne faudrait surtout pas confondre ce play-boy, expert en coups d’éclats, avec la véritable espérance d’une nation.

Même s’il obtient le nombre de signatures requises pour se présenter – il en faut 60 000 pour le 3 mars - Rachid Nekkaz ne verra pas sa candidature validée : il n’a pas vécu dix ans en continu sur le sol algérien.

* Dernier ouvrage de Naoufel Brahimi El Mili : « France-Algérie. 50 ans d’histoires secrètes.1992-2017 tome 2  » Fayard, 300 pages, 20,90 euros.

°°°

Source : http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2019/03/13/31003-20190313ARTFIG00123-menaces-de-mort-pierre-liscia-denonce-un-harcelement-islamiste-de-grande-ampleur.php

Menaces de mort : Pierre Liscia dénonce un harcèlement islamiste de grande ampleur

Photo : Pierre Liscia et Rachid Nekkaz, sur le plateau des « Terriens du dimanche ».

Par Etienne Campion

Publié le 13/03/2019 à16h19

FIGAROVOX/ENTRETIEN - Lors de l’émission « Terriens du dimanche » du 10 mars dernier, le chroniqueur Pierre Liscia a accusé l’homme d’affaires et homme politique algérien Rachid Nekkaz de collusion avec l’islamisme. Depuis, il a reçu des milliers de menaces de mort. Il explique l’origine et les raisons de ces menaces.
Pierre Liscia est élu (non-inscrit) du 18e arrondissement de Paris, et chroniqueur dans l’émission « Terriens du dimanche ».

FIGAROVOX.- Après un affrontement avec Rachid Nekkaz sur le plateau de l’émission « Terriens du dimanche », vous avez reçu de nombreuses menaces de mort. Pouvez-vous décrire la nature et l’ampleur de ces menaces ?

Pierre LISCIA.- Depuis dimanche soir, j’ai reçu près de 20 000 commentaires et messages insultants et menaçants en français et en arabe. Dans la journée de lundi, je recevais en moyenne un àdeux messages chaque minute, ainsi que des dizaines d’appels sur Messenger et des messages vocaux en arabe. Tous mes réseaux sociaux sont saturés. C’est un harcèlement de grande ampleur très bien orchestré par des réseaux très bien organisés. J’ai reçu le soutien de Zineb El Rhazoui qui a elle-même dénoncé une opération d’une violence inouïe et totalement inédite. J’ai bien évidemment déposé plainte.

Que cela révèle-t-il sur Rachid Nekkaz, les moyens mis en Å“uvre et l’idéologie qu’il défend ?

Tout cela en dit long sur le personnage de Rachid Nekkaz. Il a àsa disposition une meute de milliers de soutiens acharnés qui se tiennent prêt àpasser àl’offensive àsa demande. Leurs références politiques sont très claires puisque j’ai reçu quantité de photos de Dieudonné, d’Hitler et de drapeaux français brà»lés associés àdes versets du Coran et des drapeaux algériens, ce qui prouve que manifestement, ces individus n’ont, contrairement àmoi, aucun respect pour l’Islam et pour l’Algérie. Je le regrette très profondément. Le message est très clair : toute personne qui osera formuler la moindre critique àl’égard de Rachid Nekkaz s’expose àdes représailles massives du même type, de la même manière qu’ils ont également saturé les lignes téléphoniques des hôpitaux de Genève et leurs réseaux sociaux vendredi après l’interpellation de Rachid Nekkaz.
Cet épisode a simplement permis de démasquer le système érigé autour de Rachid Nekkaz, tant sur ses affinités politiques et idéologiques que sur ses méthodes, alors que lui cherche àse présenter comme le visage d’une Algérie laïque et moderne.
Nous sommes en République, et je n’ai pas l’intention de me laisser intimider par de telles méthodes qui démontrent le peu d’attachement des soutiens de cet homme àla démocratie et àla liberté d’expression. Cet épisode a simplement permis de démasquer le système érigé autour de Rachid Nekkaz, tant sur ses affinités politiques et idéologiques que sur ses méthodes, alors que lui cherche àse présenter comme le visage d’une Algérie laïque et moderne.

Qui vous a soutenu en France contre ces menaces de morts ? En tant qu’élu de la ville de Paris, avez-vous reçu le soutien d’Anne Hidalgo ?

J’ai reçu d’innombrables messages d’élus de droite, comme Valérie Pécresse, François-Xavier Bellamy, Agnès Evren, Rachida Dati ou encore Florence Berthout, ainsi que beaucoup de Français anonymes de tout le pays qui sont choqués par cette déferlante de haine. Mounir Mahjoubi m’a également appelé pour me témoigner son soutien. J’ai aussi reçu des centaines de témoignages de reconnaissance d’Algériens, et particulièrement de femmes. Je les remercie. En revanche, je suis sidéré de n’avoir reçu aucun soutien venant de la gauche. Silence radio ! Quant àla Maire de Paris, elle ne s’est pour l’heure aucunement émue qu’un élu de Paris puisse faire l’objet de menaces de mort. C’est révélateur de la dérive intellectuelle d’une certaine gauche française, qui a troqué les valeurs fondamentales de la République, et notamment les principes de laïcité et de liberté d’expression, contre une certaine complaisance coupable àl’égard des dérives communautaristes de l’Islamisme radical. C’est très préoccupant.