Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Resources > « De la laïcité en France »

« De la laïcité en France »

Book presentation + audio

mercredi 28 avril 2021, par siawi3

Source : https://www.franceinter.fr/emissions/boomerang/boomerang-28-avril-2021

mercredi 28 avril 2021

par Augustin Trapenard

Patrick Weil sans frontières

De la laïcité en France

Politologue, historien, directeur de recherche au CNRS, fondateur et président de l’ONG Bibliothèques sans frontières, il se confronte avec pragmatisme et passion à des sujets qui se trouvent au cœur des débats les plus enflammés. Patrick Weil est l’invité d’Augustin Trapenard.

Grand spécialiste de l’immigration et de la citoyenneté, son livre De la laïcité en France vient de paraitre et jette un éclairage inédit sur un sujet constamment convoqué depuis les attentats de 2015. On parle de la nécessité de bien nommer les choses, mais aussi de l’importance du livre papier, et de son engagement pour l’éducation et l’information à travers l’ONG Bibliothèques sans frontières. Patrick Weil est dans Boomerang.

Extraits de l’entretien

Patrick Weil : « La crispation autour de la laïcité s’explique par l’ignorance de ce qu’elle est vraiment : du droit. La laïcité c’est une loi, celle de 1905. Cette loi est très complète, elle a été élaborée sur 2 ans, et bien trop méconnue »

« La loi de de 1905 est une loi de liberté : la liberté de l’individu de croire ou de ne pas croire, de manifester sa foi ou non, sans pressions. L’absence de pressions y est garantie par des sanctions pénales prévue contre ceux qui exercent une pression morale »

« Le gouvernement ne connaît pas les outils pénaux disponibles dans la loi de 1905. L’article 31 permet de condamner en justice ceux qui exercent une pression morale sur les citoyens. Il a été utilisé après 1905 contre la frange intégriste de l’église catholique »

« L’histoire des transformations du pays après la guerre est mal connue. Il faut partager les histoires des français, quelles que soient leur religion ou leur origine. Il faut faire se confronter les récits pour détruire toute une série de mythes »

« L’histoire de la colonisation et de l’immigration fait partie de l’histoire de France. Il faut absolument l’enseigner pour recréer du lien entre les français »

« Une bibliothèque permet de trouver une autre place que celle qui est assignée par son milieu familial, sur le plan social ou religieux. Les bibliothèques sont les conditions d’une laïcité en principe, et pas seulement en droit »

« Le droit à la connaissance devrait être considéré comme le premier des droits humains. Avec Bibliothèques Sans Frontières, on essaie de permettre l’accès de tous à la connaissance et à l’information »Avec Bibliothèques sans frontière on installe des médiathèques en kit partout où l’accès à la connaissance est difficile. Dans les zones de guerre ou sinistrées (en Jordanie, au Bangladesh) mais aussi dans les territoires isolés de France ou des Etats-Unis"

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Patrick Weil a écrit un texte sur le livre papier comme symbole de la liberté.

Programmation musicale

RUFUS ft. CHAKHA KHANWALKIN IN THE SUN
HERVÉ - MONDE MEILLEUR

Les invités

Patrick Weil Historien spécialiste de l’immigration

Ecouter ici 31 minutes

°°°

Source : https://www.philomag.com/articles/de-la-laicite-en-france-de-patrick-weil


Le livre du jour

“De la laïcité en France”, de Patrick Weil

Ariane Nicolas

publié le 20 avril 2021 4 min

« Clarifier ce qu’est la laïcité et sortir des polarisations mortifères. » Tel est l’objectif de Patrick Weil, historien qui publie De la laïcité en France (Grasset, 2021), brève histoire de la loi de 1905 et des bouleversements qu’elle a engendrés, notamment jurisprudentiels (c’est la nouveauté de l’ouvrage). Le moment phare du livre retrace la bataille menée par Aristide Briand et le camp laïc contre le clergé catholique, pendant une bonne décennie. L’historien, qui revient aussi sur les débats actuels, montre ainsi que la laïcité a toujours fait l’objet de « tensions d’interprétation et de régulation ». Coïncidence du calendrier : à l’heure où le gouvernement annonce des états généraux de la laïcité, ce livre pédagogique et engagé prend clairement parti contre une réécriture de cette loi, jugée suffisamment complète et équilibrée pour faire consensus – pour peu qu’on ne fasse pas preuve d’« amnésie ».

« La laïcité est le droit de croire ou de ne pas croire, sans pression. » Patrick Weil expose d’abord l’esprit de la loi, qui contient deux grands principes : permettre la liberté de conscience de tous les citoyens, y compris non croyants, en instaurant la « neutralité métaphysique » de l’État ; et garantir la souveraineté de la France à l’égard de la papauté (et pas seulement du clergé français), dans quatre « espaces » spécifiques : l’espace privé, l’espace public, l’espace des lieux de culte et l’espace étatique. Si la première dimension est bien connue, la seconde l’est un peu moins : Patrick Weil raconte par exemple qu’après le rejet de la loi de 1905 par Pie X, ce dernier a excité ses ouailles en menaçant : « Nous sommes faits pour la guerre. » On ne peut alors manquer de penser que la France a échappé de peu à la guerre civile... Comment les dirigeants de l’époque l’ont-ils évitée ?

Un texte méticuleusement écrit. C’est sans doute la clé du succès de cette loi : avoir été le fruit d’un travail parlementaire colossal (deux ans de préparation), pour éviter une crispation trop intense du débat et faciliter son application par les juges. « Fait exceptionnel », le Sénat adopte la loi de 1905 sans la retoucher. Le récit du bras de fer qui s’ensuit entre le clergé et l’État a quelque chose d’épique et (osons le terme) de savoureux : des centaines d’ecclésiastiques appelant à la désobéissance, parmi lesquels de nombreux évêques, sont condamnés à payer des amendes ou à céder une partie de leur mobilier. La justice est sommée de se pencher sur des questions aussi triviales que la durée de sonnerie des cloches, la taille des processions religieuses ou les heures de sortie autorisées en classe pour aller au catéchisme. Ainsi, la séparation des Églises et de l’État se fait dans une atmosphère tendue, mais globalement pacifique. Le livre rend ici unilatéralement hommage à Aristide Briand, père de la loi à qui est attribué en grande partie la réussite de cette transformation.

Une jurisprudence affaiblie depuis plusieurs décennies. D’où vient alors le malaise contemporain au sujet de la laïcité ? Non pas d’un texte originel trop faible, selon Patrick Weil, mais d’une jurisprudence qui a peu à peu perdu de sa ténacité. « Dans les soixante-dix dernières années, la loi a été appliquée par l’administration et par les juges, mais son esprit a été perdu, sa défense désarmée. Contre les incivilités ou les violences religieuses ou antireligieuses, durant des décennies, rien n’a été fait », déplore-t-il. Plus que les comportements individuels des croyants, l’historien vise ici les réseaux religieux et les prédicateurs, toutes religions confondues, qui ont permis cet affaissement. Pour autant, il ne défend pas une vision rigoriste de la laïcité, du type Printemps républicain : l’important est selon lui l’absence de « pression » subie par les individus.

L’histoire comme bras armé de la laïcité. Le livre De la laïcité en France est court, un peu trop peut-être – pour approfondir le sujet, on peut ouvrir Politiques de la laïcité au XXe siècle (PUF, 2007), que Weil a dirigé ; ou bien Les Sept Laïcités françaises (Éditions MSH, 2015), de Jean Baubérot, pour la partie conceptuelle. Mais son projet semble moins scientifique que citoyen, voire politique. Il s’agit à la fois de prendre position contre une éventuelle réécriture de la loi, brandie depuis des années par certains élus ; et de réaffirmer le besoin d’enseigner la laïcité non pas comme une doctrine révélée (ce serait le comble), mais comme un texte de loi pragmatique et fraternel, s’inscrivant dans un contexte historique particulier. Si les caricatures de Mahomet dans Charlie Hebdo sont aujourd’hui dans toutes les têtes (Patrick Weil se souvient que Samuel Paty était, comme lui, professeur d’histoire), elles font suite à l’affaire du Chevalier de La Barre et à la lutte contre le Concordat… mais aussi aux politiques d’immigration de la France dans les années 1970, qui donnent à l’État français une responsabilité vis-à-vis des musulmans de France, selon l’auteur. L’apaisement viendra finalement de la transmission des savoirs, plus que des bancs de l’Assemblée : « La connaissance de cette histoire qui nous fait compatriotes est aussi une condition de la laïcité. »

De la laïcité en France, de Patrick Weil, vient de paraître aux Éditions Grasset. 162 p., 14€ en édition physique, 9,99€ en version numérique.

°°°

Source : https://www.grasset.fr/livres/de-la-laicite-en-france-9782246827757

De la laïcité en France

Essais et documents
Parution : 14 Avril 2021

De la laïcité en France
Patrick Weil

« Après les attentats de 2015, la laïcité fut invoquée et convoquée. Dans les collèges et lycées du pays, le élèves furent rassemblés et des leçons de laïcité leur furent administrées. Après l’horrible assassinat de Samuel Paty, les enseignants ont de nouveau été instruits d’informer leurs élèves sur la laïcité. Le drame est qu’ils se sentent tout autant démunis qu’il y a cinq ans, car la laïcité souffre d’une double ignorance. D’abord ceux qui lui sont attachés et sonnent parfois l’alarme, rendent sa défense impossible, faute d’arriver à la définir simplement et clairement. Du coup, elle est perçue par d’autres comme un catéchisme répétitif, un corset vide de sens, voire comme un régime de discriminations, c’est-à-dire rien de ce qu’elle est… La laïcité, qui permet aux croyants et non croyants d’être libres et égaux en droit, est au cœur de l’identité française. Mais la majorité des Français ne sont pas à même de la définir. Ils ne sont pas capables d’expliquer à leurs enfants, à leurs amis, à leurs collègues, comment elle vit en droit et en pratique. De la Laïcité offre pour la première fois et pour tous publics, une définition et une explication fondées sur le droit et sur l’histoire. Son appropriation par le plus grand nombre des citoyens est le premier instrument de sa défense efficace et légitime. »
Patrick Weil

Thèmes : Essais littéraires
Format :130 x 205 mm
Pages : 162
EAN : 9782246827757
EAN numérique : 9782246827764