Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Au Pakistan, des dromadaires apportent des livres aux enfants les plus (...)

Au Pakistan, des dromadaires apportent des livres aux enfants les plus pauvres

mardi 8 juin 2021, par siawi3

Source : https://www.courrierinternational.com/article/livres-au-pakistan-des-dromadaires-apportent-des-livres-aux-enfants-les-plus-pauvres

Au Pakistan, des dromadaires apportent des livres aux enfants les plus pauvres

lundi 26 avril 2021,

par The Guardian

Un système de bibliothèques mobiles permet aux enfants de la province reculée du Baloutchistan de continuer à lire alors que les écoles sont fermées en raison de l’épidémie de Covid-19.

Un bibliobus pas comme les autres. Au Pakistan, deux dromadaires sont utilisés pour apporter des livres aux enfants défavorisés vivant dans les zones reculées du pays. “Ce service de bibliothèques mobiles est une bouée de sauvetage pour les écoliers, là où les écoles sont fermées à cause de la pandémie”, commente le quotidien britannique The Guardian.

Toutes les semaines, un chameau nommé Roshan arpente les chemins cahoteux du Baloutchistan, grande province de l’ouest du pays, et s’arrête dans quatre villages isolés. Sur le dos de l’animal bossu, des dizaines de livres prêtés par Alif Laila Book Bus Society, une association qui gère des bibliothèques mobiles à Lahore, dans le Nord-Est. “Tous les enfants du district âgés de 4 à 16 ans peuvent venir pour lire, emprunter ou échanger leurs livres avec les autres”, explique le Guardian.

Unique source de livres

L’initiative rencontre un franc succès. Dans les localités isolées du Baloutchistan, l’accès aux livres est très limité. La situation s’est aggravée avec la fermeture des écoles en raison de l’épidémie de Covid-19. Sharatoon, mère de quatre enfants à Mand, explique que le dromadaire représente la seule source de livres pour ce village situé à douze kilomètres de la frontière iranienne :

“Lorsque le dromadaire est venu pour la première fois, les enfants étaient très excités. Les écoles sont fermées depuis longtemps à cause du Covid et nous n’avons pas de bibliothèques.”

“Quand les écoles ont fermé, deux femmes de Mand, Zubaida Jalal et sa sœur Rahima Jalal, ont eu l’idée d’utiliser un dromadaire”, raconte le quotidien britannique. Les deux sœurs se sont inspirées de systèmes similaires mis en place en Mongolie et en Éthiopie. Selon Rahima Jalal, directrice d’un lycée, cette solution originale “convient bien aux terrains éloignés, désolés et accidentés” du Baloutchistan.

Faible taux d’alphabétisation

La bibliothèque mobile permet surtout de lutter contre les problèmes éducatifs qui touchent cette région du pays. “Le Baloutchistan est la province la plus pauvre du Pakistan, frappée par une insurrection séparatiste durant les deux dernières décennies”, indique le Guardian. Le taux d’alphabétisation des filles n’atteint que 24 % et celui des garçons 56 %. Pour Ismail Yaqoob, professeur en charge d’un dromadaire, la bibliothèque mobile compense tant bien que mal les carences du système éducatif :

“Les enfants sont très intéressés par la lecture et veulent étudier mais, malheureusement, l’État n’investit pas dans l’éducation.”

“L’expérimentation du dromadaire-bibliothèque s’est bien déroulée et va redémarrer pour un cycle de trois mois”, précise le journal anglais. Le succès est tel qu’un deuxième dromadaire, appelé Chirag, passe depuis trois semaines dans cinq autres villages de la région. De quoi “redonner l’espoir qu’ils peuvent apprendre à lire à de nombreux enfants”, conclut Fazul Bachir, coordinateur de ces curieuses mais précieuses bibliothèques mobiles.