Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > Les Juifs de France, un « marchepied politique » pour le RN, dit le président (...)

Les Juifs de France, un « marchepied politique » pour le RN, dit le président du CRIF

vendredi 2 décembre 2022, par siawi3

Source : https://fr.timesofisrael.com/les-juifs-de-france-un-marchepied-politique-pour-le-rn-dit-le-president-du-crif/?utm_source=A+La+Une&utm_campaign=a-la-une-2022-12-01&utm_medium=email

Les Juifs de France, un « marchepied politique » pour le RN, dit le président du CRIF

Yonathan Arfi affirme que le parti multiplie les « prises de guerre » pour « regagner une virginité politique et faire oublier son projet fondé sur l’exclusion »

Par Times of Israel Staff

Aujourd’hui 2.12.22, à 13:28

Photo : Yonathan Arfi, élu président du Crif le 26 juin 2022. (Crédit : Facebook/Yonathan Arfi)

Yonathan Arfi, président du CRIF, a estimé dans un reportage du Journal du dimanche intitulé « Comment le Rassemblement national veut gommer son passé antisémite », que « le RN utilisait la communauté juive comme marchepied politique ».

Il a également estimé, en plus de rechercher l’absolution pour son histoire, que le parti d’extrême droite multipliait les « prises de guerre » pour « regagner une virginité politique et faire oublier son projet fondé sur l’exclusion ».

Dans son article, la journaliste Nina Jackowski s’emploie à démontrer comment le Rassemblement national, cofondé entre autres par d’anciens collaborationnistes et d’ex-membres de la Waffen-SS, tente de se faire une virginité sur le dos des Juifs de France, et se laver de tout soupçon d’antisémitisme – sans pour autant réussir à convaincre la communauté juive.

Elle explique que Marine Le Pen devait être invitée le 11 décembre prochain de RadioJ, avant que la station de radio communautaire juive ne change d’avis – une situation similaire s’était déjà présentée il y a plus d’une dizaine d’années. « À elle, nous n’avons rien à reprocher. Mais avoir des antisémites dans son entourage ne la gêne pas… », a expliqué au JDD un responsable de la radio, alors que le vice-président du parti, Sébastien Chenu, avait été invité fin octobre dernier.

Un autre évènement qui permet au Rassemblement national – dont le prédécesseur, le Front national, a une histoire chargée concernant l’antisémitisme – peut se féliciter : la remise de la médaille de la ville de Perpignan, par le maire et premier vice-président du RN, Louis Aliot, aux époux Klarsfeld, figures de la mémoire de la Shoah, en octobre dernier.

Tous ces efforts ont néanmoins été freinés en novembre, quand le RN a été contraint d’abandonner ses ambitions concernant la présidence du groupe d’étude sur l’antisémitisme à l’Assemblée nationale, dont le parti voulait s’emparer. Le CRIF avait alors déclaré qu’il boycotterait la commission si le parti arrivait à ses fins.