Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Mali : Engagement modeste des USA en soutien de la France

Mali : Engagement modeste des USA en soutien de la France

dimanche 27 janvier 2013, par siawi3

Dimanche, 27 Janvier 2013 09:50
Source : http://www.liberte-algerie.com/international/barack-obama-soutient-francois-hollande-intervention-militaire-francaise-au-mali-193272

Intervention militaire française au Mali
Barack Obama soutient François Hollande

Par : Merzak Tigrine

Après avoir hésité pendant deux semaines, le président américain a affiché publiquement son soutien à son homologue français dans son entreprise militaire au Mali, pendant que la Cédéao et l’UA tirent la sonnette d’alarme sur l’insuffisance des fonds pour mener à bien leur mission aux côtés des troupes françaises.
Le président Barack Obama a exprimé son soutien à François Hollande qui “a pris la tête des efforts internationaux pour priver les terroristes d’un refuge au Mali”, lors d’une conversation téléphonique vendredi, a rapporté la Maison-Blanche. “Le président a fait part de son soutien à la France qui a pris la tête des efforts internationaux pour priver les terroristes d’un refuge au Mali”, a affirmé la Maison-Blanche dans un communiqué. La présidence précise que “François Hollande a remercié le président Obama pour le soutien important que les États-Unis ont apporté à cet effort”. Les États-Unis, qui prennent garde jusque-là de ne pas trop s’impliquer dans le conflit, ont finalement consenti à envoyer en début de semaine des gros porteurs vers Bamako.
Outre les C-17, finalement mis à disposition à titre gracieux, les États-Unis fournissent également à Paris un soutien en matière de renseignements à l’aide de leurs satellites et vraisemblablement de drones. Les deux responsables, a rapporté la Maison-Blanche, ont également “insisté sur la nécessité du déploiement rapide d’une force africaine au Mali” ainsi que sur “l’importance de la mise en place par le gouvernement malien d’une feuille de route pour l’organisation d’élections et le retour d’une gouvernance démocratique”. Par ailleurs, les chefs d’état-major de l’Afrique de l’Ouest se sont retrouvés hier à Abidjan pour travailler à “la montée en puissance” de la force africaine au Mali, qui doit soutenir les troupes françaises et maliennes sur le terrain face aux groupes islamistes armés, a constaté l’AFP.
De son côté, le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) a décidé, vendredi soir, d’augmenter les effectifs de la force africaine au Mali et a pressé le Conseil de sécurité de l’ONU de fournir une aide logistique “temporaire” d’urgence pour accélérer son déploiement. Le CPS “charge l’UA et la Cédéao, en collaboration avec l’ONU, l’Union européenne et les autres partenaires, de réviser le concept opérationnel de la Misma (Mission internationale de soutien au Mali) (...) afin d’augmenter les effectifs de la Misma”, selon un communiqué publié à l’issue d’un sommet à Addis-Abeba.
Le conseil a demandé aux États membres de l’UA, désireux de fournir des troupes à la Misma, “d’informer les Commissions de l’UA et de la Cédéao dans un délai d’une semaine, pour faciliter les efforts de renforcement de la Misma et les dispositions appropriées pour leur déploiement dès que possible”. Le commissaire de l’UA à la Paix et la Sécurité, Ramtane Lamamra, a refusé de chiffrer l’augmentation prévue des effectifs.
Ceci étant, la logistique reste un sérieux obstacle au déploiement au Mali de la Misma, mise sur pied depuis plusieurs mois par la Cédéao pour venir en aide aux forces maliennes face aux groupes islamistes armés qui ont pris le contrôle de la moitié nord du pays mi-2012.