Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Irak : Solidarité avec les femmes irakiennes

Irak : Solidarité avec les femmes irakiennes

vendredi 29 août 2014, par siawi3

AMEWS 12 augustus 2014 15:32:55 GMT-4

Une déclaration de l’Association des études-femmes du Moyen-Orient, exprimant la solidarité avec les femmes en Irak

DECLARATION

L’Association des études-femmes du Moyen-Orient (AMEWS) voudrait exprimer sa solidarité avec le peuple d’Irak qui a souffert de dictature, de sanctions économiques et d’une invasion avec occupation, d’années de militarisation et d’un nouveau gouvernement autoritaire. La violence la plus récente est causée par les forces de l’Etat islamique (IS) et est particulièrement négative pour les minorités religieuses, bien qu’il ne faille pas sous-estimer les conséquences àlong terme pour la majorité des Irakiens.

Les Irakiens chrétiens ont été visés systématiquement par les extrémistes islamiques depuis 2003, mais l’attaque par l’IS est sans précédent et a signifié que la plupart des Chrétiens se sont senti forcés de fuir leur maison et de chercher refuge dans la zone contrôlée par le gouvernement régional du Kurdistan (KRG). Les Yezidis ont été protégés ces dernières années par le KRG et ses forcespeshmerga, mais leur retraite devant l’IS laisse les Yezidis exposés àla conversion forcée ou la mort, et leurs lieux sains àune destruction certaine.

La religion yezidi est une ramification de croyances iraniennes anciennes, avec plus tard des influences islamiques et chrétiennes. Autrefois répandue dans toute la région, les Yezidis ne fleurissent plus maintenant qu’àSinjar et àSheikhan où se trouve leur site le plus sacré de Lalesh. Les Yezidis ont longtemps vécu en harmonie avec leurs voisins, mais pour l’IS ils ne sont pas un Peuple du Livre.

Vu notre attribution comme l’Association des études-femmes du Moyen-Orient, nous sommes particulièrement concernées par des rapports sur des viols, des mariages forcés et la captivité forcée de plusieurs centaines de femmes yezidis par l’IS. Vu le niveau extrémiste de la réputation de l’IS et d’autres groupes islamistes, àla fois sunnite et chiite, nous savons que les femmes subissent leur contrôle de manière spécifique au genre : une régulation stricte de leur mobilité et de leurs vêtements est souvent associée àdes mariages forcés, àune prostitution forcée et àune violence basée sur le genre

Alors que des populations minoritaires d’Irak subissent actuellement le plus fort de la violence et de l’oppression IS, nous sommes aussi alarmées par l’impact potentiel d’une réorganisation extrémiste des rôles de genre dans la société irakienne. Des hommes ainsi que des femmes ont été recrutés dans le nouvel ordre social IS, réduisant les opportunités de communication et de dialogue entre différents groupes. Nous croyons que le déplacement forcé, les viols, les kidnappings et les meurtres de femmes et d’hommes des groupes minoritaires sont dévastateurs pour l’intégration et la stabilité futures de l’Irak.

Nous appelons l’ONU, le gouvernement US, tous les décideurs politiques et toutes les ONGs concernées, àprendre toutes les mesures possibles pour assurer la survie des communautés yezidis et chrétiennes dans leur anciennes régions natales, et d’acheminer toute l’aide humanitaire possible au KRG et aux ONGs concernées. Nous appelons les politiciens irakiens àmettre en place un gouvernement d’unité pour protéger les minorités religieuses et ethniques ainsi que les femmes, qui sont particulièrement vulnérables dans l’invasion IS.

Nadje Al-Ali,

Professeure des études de genre

Co-présidente du Centre des études de genre

Présidente SOAS UCU, SOAS, Université de Londres

Thornhaugh Street, Russell Square
London WC1H 0XG, UK
Tel. (44) (0) 207-898 4547
http://www.soas.ac.uk/genderstudies/

et

Dr. Anita F s
Professeure Associée

Département du Développement, de la Communauté & de l’Environnement (IDCE)

Clark University, USA.
afabos clarku.edu