Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > France : Les féministes refusent le piège de la lutte contre ’l’islamophobie’ (...)

France : Les féministes refusent le piège de la lutte contre ’l’islamophobie’ et l’alliance contre nature avec les intégristes musulmans

mercredi 4 mars 2015, par siawi3

Communiqué de presse du Collectif National pour les Droits des femmes

4 mars 2015

6 mars, quel curieux meeting ou quelle mouche les a donc piqués ?

Le 6 mars prochain aura lieu un meeting « contre l’islamophobie et le climat de guerre sécuritaire » avec en sous titre : Contre l’islamophobie, pour les droits civiques. Contre la dérive sécuritaire, pour les libertés publiques ». C’est Médiapart du 19 février qui nous l’apprend.

Outre le fait que nous pensons que la lutte doit se mener à égalité contre les discriminations et le racisme anti musulman mais aussi contre la résurgence de l’antisémitisme et l’expansion de l’islamisme radical, c’est la liste des signataires de cet appel qui nous laisse pantoises. S’y côtoient pêle mêle le Parti communiste français, Attac, la Fondation Copernic, Ensemble avec l’UOIF, qui a soutenu la Manif pour Tous, et Participation et Spiritualité Musulmanes qui fraie avec Alliance Vita en participant en 2013 à son Université d’été. Sans parler de celles qui se disent féministes en se battant encore maintenant contre la loi de 2004 sur le voile. Et ce 2 jours avant le 8 mars, journée internationale de lutte des femmes.

La fin ne justifie pas les moyens. « L’attachement aux libertés individuelles, aux droits sociaux, aux libertés publiques » comme le proclame le texte, ne passe pas par des alliances contre nature avec des gens qui justement ne défendent pas ces droits.

Nous demandons à ces organisations, qui sont nos partenaires, de retirer leur signature de ce piège dans lequel ils ont été enserrés.
La lutte pour les libertés publiques, contre un Patriot Act à la Française, pour les droits sociaux et les droits des femmes, mérite un autre cadre qui ne soit pas entaché de suspicion.