Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > France : Les mensonges sont importants

France : Les mensonges sont importants

mercredi 8 avril 2015, par siawi3

Source : auteur,
siawi, 8 avril 2015

“Déjà à cette époque je ne comprenais pas pourquoi certaines s’en prenaient au Coran et aux musulmans et un jour j’ai compris : elles sont féministes mais elles ont des préjugés anti arabes et anti musulmans. Préjugés qui viennent de la société mais qui viennent aussi de leurs propres opinions : elles soutiennent les politiques colonialistes de l’Etat d’Israël, qui s’appuient sur ce racisme et le suscitent. De plus Claudie Lesselier, Liliane Kandel, Catherine Deudon, et Françoise Picq, mettent en concurrence l’oppression des femmes et l’oppression des juifs – alors que personne ne leur demande de choisir ».
C. Delphy
Les Inrocks : 06.03. 2015 signé Marie-Lys Lubrano. Citation d’un passage de C. Delphy avec trois fins différentes successives.

LES MENSONGES SONT IMPORTANTS

Catherine Deudon

Dés 1970, mazette, je m’en prenais au Coran, aux musulmans et aux arabes : que Christine Delphy en apporte la preuve. Plus fondamentalement serait-t’il interdit de critiquer le Coran, comme la Bible, les Musulmans, comme les Catholiques, les Arabes comme les Français ? Le droit à la critique permanente de tous et de tout est pourtant la marque de fabrique des Démocraties.

Impossible d’oublier l’interdiction qui fut faite par une certaine gauche de critiquer les dogmes marxistes et léninistes, la Patrie du Socialisme (l’URSS), La Lutte des Classes estampillée « bolchévique », le réalisme « socialiste », les pays « frères » écrasés par l’impérialisme Rouge, les « compagnons de route » (déjà « idiots utiles » ?). En ces temps staliniens tout contrevenant à la doctrine officielle et à la « Patrie du socialisme » se faisait traiter de « suppôt de la bourgeoisie », de « suppôt du capitalisme », de « hyène dactylographe », de « traitre à la lutte des classes ».
Aujourd’hui toute critique contre nos nouveaux « damnés de la terre », est assimilée à du racisme et l’anti racisme se confond avec un nouvel Avenir radieux : les immigrés principalement musulmans seraient une variante de la Classe ouvrière Avenir radieux de l’Humanité toute entière. Nos « idiots utiles » s’enthousiasment, cela doit leur rappeler les bons souvenirs de l’Espérance messianique. Edwy Plennel se fait désormais l’écho vibrionnant de Tariq Ramadan devant les parterres de ses partisans musulmans.
Substituer le terme « d’islamophobie » à celui de « racisme » en les confondant l’un dans l’autre, c’est tout simplement de « l’amalgame ». Son but : interdire de critiquer la religion, d’apostasier, de caricaturer, de blasphémer.
L’anti racisme c’est lutter contre l’idée qu’il existe des races. Il y a juste des blancs racistes et non pas un « racisme blanc » comme le soutiennent les « Indigènes de la République ». Des musulmans sont aussi racistes, et pas seulement d’innocentes victimes ayant toujours raison parce que « victimes »
Ils ne sont pas non plus que dominés, mais aussi dominants.
« La femme est le prolétaire de l’Homme » (Hegel)

Les immigrés de culture ou de religion musulmanes sont-t-ils nos nouveaux intouchables ? Leurs nouveaux compagnons de route « utiles » sont–t-ils chargés de nous bâillonner au nom d’un « anti racisme » instrumentalisé tablant sur la culpabilité « coloniale » alors même qu’un militantisme totalitaire dogmatique tente de s’emparer des esprits pour répandre l’intégrisme musulman. Nos amies iraniennes nous ont raconté la prise de pouvoir de Khomeiny dont la première mesure a été de voiler de force les femmes : « Le Shah parti, ses méthodes restent » disait une pancarte féministe. Ses partisans « de gauche », hommes et femmes furent mis en prison et cruellement dupés.
Les futures dupes de l’Avenir radieux du Califat islamiste (« anti raciste », mon œil) ne semblent pas manquer. Le fanatisme terroriste semble encore un peu les dégouter, mais, mais, mais beaucoup de mais atténuent déjà le dégout (du moins on le sent vis à vis des Charlie recouverts de « mais ») Camarades compagnons de route utiles, allez vous croire à nouveau que la fin justifie les moyens ?

J’aurai des préjugés anti arabes et musulmans qui viendraient de mon soutien à “…la politique colonialiste de l’Etat israélien, qui s’appuie sur ce racisme et le suscite…”.
Encore une accusation non fondée. Défendre le droit à l’existence d’Israël n’implique en rien que je défende tout ce que fait son gouvernement, ni de soutenir un quelconque racisme anti musulman et/ou arabe. Ni de trouver le Hamas merveilleux.
Par ailleurs je me demande comment je peux être gratifiée d’un féminisme, quand par ailleurs je suis accusée de croire qu’il faudrait choisir entre féminisme et anti sémitisme. Merci de m’indiquer que personne ne m’a demandé de choisir, je ne l’aurai jamais deviné toute seule.

Les femmes de culture ou de confession musulmanes qui refusent le dogme musulman, dont les voiles, au péril de leur vie en Iran et dans nombre de pays musulmans (souvent despotiques) ou même en proche banlieue, sont-t-elles racistes ? Ce sont pourtant elles et elles seules qui se libèrent du Patriarcat de leurs pays et du sexisme de leur Culture, et nous leur refuserions notre solidarité féministe internationale ? Drôle d’anti racisme, si complaisant avec le sexisme le plus brutal !
C’est avec ces femmes que nous agissons, et que nous sommes solidaires. On se souviendra de l’accusation « d’occidentalisation », qui sévissait contre les Africaines qui refusaient les traditions d’excision, avec la solidarité qu’elles avaient réclamée de féministes occidentales. Elles ne se sont pas laissées intimider par le « relativisme culturel » ambiant et le « différentialisme » instrumentalisant déjà l’anti racisme et l’anti impérialisme de l’époque. Leur culture n’était pas modifiable, y compris dans ses aspects les plus cruels et rétrogrades, leur identité était définitive : pas touche à leur Culture, qui devait rester pure de toute influence.
Les musulmans qui résistent sont ignorés, voir vilipendés, comme traitres, mis à mort, massacrés comme en Algérie par le FIS. En Tunisie post-Enhada islamiste, les tueurs font couler le sang des touristes dans un musée. Il faut tuer le tourisme, il faut tuer la Culture, et voiler toutes les femmes. C’est la démocratie qu’il faut faire tomber coûte que coûte partout en terre d’Islam comme ailleurs. Tunisie, tu es la prochaine proie de choix ! Ici on cherche à abattre la laïcité, comme le droit au blasphème. Cette fois des tueurs « vengent » le Prophète (qui ne leur a rien demandé), en tentant de massacrer la Liberté d’expression, en assassinant des dessinateurs caricaturistes et des juifs parce que juifs.
Les voiles militants font partis des pions à avancer contre la séparation entre la religion et l’Etat, qui dérange au-delà même des intégristes musulmans les plus violents. Croire qu’ici est un havre à part, qui n’a rien à voir avec tout ce qui se passe, notamment dans la plupart des pays musulmans, manque de sens des dimensions géopolitiques qu’impliquent les voiles.

Nous sommes solidaires de nos soeurs pas « tranquilles » de religion ou de Culture musulmanes, qui refusent d’être enfermées dans un bout de tissu emblématique de la soumission patriarcale, sans attendre aucune permission. Avec elles nous refusons de laisser : « Les filles tranquilles » (Le Monde, idées du 15.03.015) et d’être traitées de “racistes” pour cela. La religion musulmane n’a pas à faire exception aux règles et valeurs de la République laïque française. La loi de 2004 a reconsolidé une laïcité mise à mal par Jospin, elle évite que l’école devienne un champ de bataille religieux et communautariste. On peut parier que les voiles intégraux seraient aujourd’hui à l’école, si la Laïcité s’était laissée débordée par les voiles plus classiques.
Ce qui est exclu de l’Ecole laïque c’est le voile, pas les élèves. Du reste je n’ ai pas beaucoup entendu réclamer que Boko Haram laisse les jeunes écolières enlevées (pourtant voilées) « tranquilles », ni qu’on laisse tranquille Malala.
La République Laïque, n’a en tout cas, elle, jamais lapidé une femme voilée.

C. Delphy désormais « co-fondatrice » d’un MLF qui s’érige en nouvelle Eglise prétend distribuer ses anathèmes et bons points « anti racistes », et autres prix « Y’a bon Award » né dans les cerveaux du PIR et de ses « compagnes-gnons de route ». Il est temps de blasphémer contre cette nouvelle religion aux horizons voilés de femmes et barbus funèbres qui n’ont aucune intention de libérer quoi que ce soit, mais d’enchainer le monde à leur impérialisme théocratique totalitaire, ou l’on n’aura que le droit de se taire.